Cloud : Steria se lance dans l'infrastructure virtuelle à la demande avec Cisco UCS

Pour le lancement de son offre de cloud d'infrastructure "as a service", baptisée Infrastructure on Command, Steria a fait le choix de la solution convergente UCS de Cisco. L'objectif est de proposer aux entreprises des environnements à la demande en moins de 30 minutes pour un coût facturé à l'usage.

Steria a officiellement mis les pieds dans le cloud ce matin en dévoilant une offre de Platform as a Service (Paas) basée sur l’architecture UCS de Cisco. L’offre "Infrastructure On Command", dont la disponibilité est attendue pour le mois de juin 2010, permettra aux entreprises clientes d’instancier à la volée des environnements informatiques complets dans le nuage de Steria en moins de 30 minutes.

Le service devrait offrir plusieurs niveaux de services et permettra aux clients de commander des environnements variés, d'une simple machine virtuelle nue à des environnements de production plus complexes intégrant de multiples machines virtuelles de classes différentes, chacune pré-configurée avec les environnements logiciels définis par le client au sein de son catalogue de services.

Le lancement d’Infrastructure on Command représente un nouveau pas dans l’industrialisation des offres virtualisées de Steria. La SSII n’est en effet pas une nouvelle venue dans la virtualisation, une technologie qu’elle met en oeuvre depuis déjà de nombreuses années tant pour ses propres offres, que pour la production de certains de ces clients.

Une infrastructure basée sur l'offre Cisco UCS et sur le framework maison, Stars

Techniquement l’offre s’appuie sur l’architecture UCS de Cisco (réseaux et serveurs) et sur une architecture de stockage non précisée. Steria est donc la première référence publique de Cisco en France sur UCS, même si d'autres devraient émerger d'ici l'été. La couche de virtualisation standard est VMware vSphere (même si Steria n’exclut pas d’utiliser Hyper-V pour les clients qui le souhaiterait) et le tout est piloté par une couche d’administration et de provisionning maison. Cette couche est celle qui permet d’automatiser la livraison des environnements utilisateurs et elle s’appuie sur le framework Stars (Steria Advanced Remote Services) .

Stars est au coeur du modèle de livraison de services intégré de Steria. Cette plate-forme de gestion de services et de gestion des opérations  s’appuie notamment sur HP Service Manager pour le service management et sur les applicatifs BMC Bladelogic pour le provisionning de services. Le choix d’UCS n’est d’ailleurs pas étranger à son excellent support par les outils Bladelogic de BMC. Il est à noter que les deux applications ont été lourdement personnalisées par Steria afin de concevoir son framework.

Selon François Enaud, le géant exécutif de Steria, Infrastructure on Command devrait permettre de répondre aussi bien à des besoins ponctuels d’environnements de test et de développement qu’à la mise en production d’environnements clients. Steria utilise d’ailleurs dès maintenant la solution en France pour ses services de Tierce maintenance applicative (TMA) et de Test. L’offre est aussi en cours de tests par plusieurs clients étrangers en attendant sa commercialisation finale.

Une tarification à l'usage

Côté tarification, les environnements Infrastructure on Command seront facturés selon la consommation réelle de ressources sur la base d’un système d’unités d’oeuvres prenant en compte la consommation CPU, mémoire, I/O et stockage, notamment. Ce système d’unités d’oeuvre permettra aux clients de benchmarker l’offre par rapport à ses concurrents. Reste que Steria ne croit pas au prix unique, ce qui est sans doute réaliste.

"La plupart de nos clients devrait nous demander des éléments spécifiques, ce qui fait que selon les variations apportées, chacun aura son propre tarif d'unité d'oeuvre" explique ainsi Karine Brunet, en charge des services d'infrastructure du groupe. Cette personnalisation, qui fait la valeur de la SSII, devrait être l'une des façon de se différencier des gros monstres tels Amazon ou Microsoft qui n’offrent pas ce genre de souplesse dans leur nuage. L'expertise reconnue de la SSII en matière de production informatique devrait aussi jouer en sa faveur.

Autre point distinctif, Steria maintiendra des environnements Infrastructure on Demand dans tous les pays ou il est présent. On a beau parler de Cloud, la réalité de nombre de nos clients exige un hébergement local explique ainsi Karine Brunet. Steria compte en effet beaucoup de clients gouvernementaux ainsi que des clients dans des secteurs sensibles qui apprécieraient peu de devoir recourir à un hébergement hors de leur pays.

Signalons pour terminer que Steria proposera aussi sur demande des déclinaisons privées d’Infrastructure on Command, hébergées dans ses datacenters ou dans le datacenter du client. L’objectif est ici de répondre aux exigences des entreprises les plus sensibles notamment dans le secteur de la défense.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close