Les achats de grands serveurs toujours déprimés, les ventes de serveurs x86 redécollent

Selon les derniers chiffres d'IDC, le dernier trimestre 2009 a vu un redécollage spectaculaire des achats de serveurs x86 alors que les ventes de serveurs Unix et mainframe restaient largement déprimées. Ce redécollage profite notamment à Microsoft dont l'OS serveur, Windows Server, s'accapare près de 41,6 % des livraisons. Les ventes en valeur de serveurs Linux progressent, mais plus lentement.

Si les achats de serveurs par les entreprises ont, dans l'ensemble, été en recul au cours de l'année écoulée, celles de serveurs x86 ont repris leur croissance, selon le dernier rapport d'IDC. Le dernier "tracker" sur le marché des serveurs publié par le cabinet d'analyse montre que les livraisons de serveurs (en valeur) ont reculé de 3,9 % au 4ème trimestre 2009 sur un an, le sixième trimestre de décroissance d'affilée. Le marché a toutefois repris quelques couleurs avec une progression de 1,9 % du nombre de machines livrées par rapport au même trimestre de 2008. Pour l'ensemble de l'année 2009, les ventes en valeur restent en retrait de 18,9 % tandis que les ventes en unités sont en recul de 18,6 %.

Les entreprises relancent leurs achats de serveurs AMD et Intel

IDC note toutefois un rayon de soleil dans les ventes de serveurs en 2009, un rayon de soleil venant du x86. Au dernier trimestre 2009, les livraisons de serveurs Intel et AMD ont bondi de 3,8 % en unités et de 12,6 % en valeur par rapport au dernier trimestre 2008. Entre le 3ème et le 4ème trimestre 2009, le rebond est même de 19,7 % en valeur (il est encore plus impressionnant pour les serveurs lames, avec un bond de 30,9 %). Cette reprise tardive ne suffit toutefois pas à compenser l'effondrement subi au premier semestre : sur l'ensemble de l'année, les ventes de serveurs x86 en valeur sont ainsi en retrait de 14,6 %, tandis que les livraisons en unités sont en chute de 17,8 %.

x86 lames

Le point intéressant est que le 4ème trimestre n'est, en général, pas la meilleure période pour les serveurs x86, mais plutôt un bon trimestre pour les grands serveurs. Cette année pourtant, les ventes de serveurs Unix ont reculé de 18,1 %, tandis que les ventes de grands systèmes IBM ont encore plongé de 27 %. La faiblesse des achats de grands serveurs a sans doute été amplifiée par les renouvellements de gamme en cours ou en préparation. IBM est ainsi en plein rafraîchissement de ses gammes Power et prépare pour l'été une refonte de ses offres mainframe, tandis que HP s'apprête à dévoiler ses nouveaux serveurs Integrity à base de puces Tukwila.

Mais cela ne suffit sans doute pas à expliquer les déboires des grands serveurs. Pour IDC, "cette situation témoigne des gains de parts de marché agressifs dont a profité la technologie x86 au cours des cinq dernières années. Alors que les grands serveurs réalisent leurs meilleures performances commerciales au dernier trimestre, le fait que les serveurs x86 aient franchi la barre des 50 % de parts de marché représente un point d'inflexion important. IDC estime que cette tendance va se renforcer en 2010, alors que les utilisateurs deviennent de plus en plus sensibles aux coûts et se tournent vers les serveurs x86 pour réduire leurs investissements et leurs coûts opérationnels".

serveurx86

Certes, les serveurs x86 ont effectué une percée au second semestre 2009. Mais cette percée s'est produite en plein boum de la virtualisation (qui nécessite le renouvellement des parcs de serveurs x86) et alors que les contraintes d'investissement ont fait que nombre de grands comptes ont repoussé à 2010 le renouvellement de leurs grands serveurs. De plus, le contexte de rafraîchissement des gammes de grands serveurs chez IBM et HP se prête mal au renouvellement de serveurs Unix ou mainframe. Bref, il serait bon de prendre avec prudence les prédictions d'un IDC traditionnellement très favorable aux serveurs x86.

La reprise des achats x86 profite à Microsoft

Reste ce constat : le bond récent des serveurs x86 profite à Windows Server qui, au 3ème trimestre, s'est accaparé 43 % des ventes de serveurs et 41,6 % au 4ème trimestre soit respectivement 2,2 points et 6,3 points de plus qu'aux mêmes périodes en 2008. Windows profite de la bonne santé des ventes de serveurs x86, mais les livraisons de ces derniers sont aussi dopées par le lancement des versions R2 de Windows Server 2008 et d'Hyper-V. Linux semble, quant à lui, moins bénéficier du bond des achats de serveurs x86. Selon IDC, les revenus des ventes de serveurs x86 sous Linux n'ont cru que de 6,1 % au 4ème trimestre pour atteindre 14,7 % de parts de marché. Soit un peu plus d'un point de part de marché gagné par rapport à 2008.

os serveurs

Pour approfondir sur Linux

- ANNONCES GOOGLE

Close