Marché des serveurs au T2 : le pire trimestre de l'histoire pour IDC

Selon IDC, les ventes de serveurs se sont écroulés de 30 % environ (tant en valeur qu'en volume) au second trimestre 2009. Soit la chute la plus sévre depuis le déclenchement de la crise. Seul IBM s'en tire un peu moins mal que ses rivaux et en profite pour distancer son successeur immédiat, HP. Sun et Fujitsu s'effondrent.

Et re-patatra. Pour le quatrième consécutif, le marché des serveurs recule, jusqu'à atteindre aujourd'hui des baisses records, révèle aujourd'hui le cabinet d'étude IDC. Au deuxième trimestre 2009, les achats mondiaux de serveurs ont chuté de de 30,1 % en valeur - à 9,8 milliards - et de 30,4 % en volume. Une chute historique, confirme IDC, en rappelant qu'au premier trimestre, elle avait déjà atteint des niveaux records de baisse (avec – 24,5 % en valeur et – 26,5 % en volume). Le cabinet explique qu'il navait jamais enregistré de chiffres aussi mauvais depuis quil a commencé à publier une étude trimestrielle sur ce marché... en 1996.

Le plus beau gadin du trimestre est enregistré par les serveurs haut de gamme, avec une baisse de 32 % des revenus générés. Les serveurs de volume - des serveurs vendus moins de 100 000 $, donc majoritairement des x86 – chutent de 30 %, tandis que les serveurs milieu de gamme - de 100 000 $ à 1 M$ selon la taxonomie IDC - reculent de 28,1 %.

IBM repasse devant HP

La tendance déjà dessinée au premier trimestre 2009 s'est ainsi confirmée et HP a poursuivi, plus touché par la crise, sa descente. Du coup, le groupe s'est fait reprendre par IBM, qui retrouve la première place du classement IDC (en valeur). Sur le trimestre, Big Blue génère 3,385 milliards de dollars (- 26,3 % en un an), soit 34,5 % de parts de marché. HP, au coude à coude avec Big Blue au premier trimestre, est nettement distancé par son rival, avec 2,798 milliards de CA (- 30,4%) et 28,5 % de parts de marché.

Dell et Sun gardent leur 3ème et 4ème place, totalisant respectivement 1,221 milliard de dollars (- 26,8 %) et 891 millions (- 37,2 %). Ce dernier affiche la plus sévère chute du trimestre, occasionnée probablement par la procédure de rachat à rallonge du groupe par Oracle, semant le doute dans l'esprit des clients, comme les derniers résultats du groupe en témoignent. Avec 345 millions de dollars au compteur, Fujitsu/Fujitsu-Siemens - 5ème - ne va guère mieux et affiche un recul de 35 % en un an.

Autre fait marquant mis en avant par IDC, le marché des x86 dépasse celui des non-x86 - une première depuis 6 trimestres selon le cabinet. Il faut dire que les ventes de ces derniers chutent fortement de 32,2 % (à 4,7 milliards). Le marché du x86, de son côté, continue également de baisser à – 28,1% pour un CA de 5,2 milliards. En volume, les ventes de x86 se tassent de 30 % à 1,4 million d'unités vendues.

Pour approfondir sur Administration de systèmes

- ANNONCES GOOGLE

Close