Reprise faible mais solide des embauches IT aux Etats-Unis

Après de longs mois de destruction, les entreprises américaines semblent décidées à créer de nouveaux postes d’informaticiens. Les chiffres de l’emploi repartent à la hausse pour le secteur, en dépit de la morosité persistante. Surtout, l’optimisme des DSI remonte : 7% d’entre eux prévoient d’embaucher et une écrasante majorité n’envisage pas de nouvelles suppressions de postes. Le déblocage des projets et l’arrivée de Windows 7, accompagnée de celle de Windows Server 2008 R2, portent cette reprise mesurée mais qui semble solide.

La reprise des investissements IT au 1er trimestre aux Etats-Unis s’annonce réelle quoique timide, au moins sur le front de l’emploi. Robert Half Technology, spécialiste du recrutement dans le secteur, estime que prés de 7% des DSI outre atlantique prévoient d’embaucher tandis que 4% d’entre eux estiment devoir procéder à de nouveaux licenciements. Un différentiel positif de 3 points qui constitue un véritable retournement. Après plusieurs trimestres où les recrutements étaient au point mort et les annonces de réduction d’effectifs légion, il s’agit d’une première depuis fin 2008. C'est d’autant plus positif que 42% des DSI sont désormais confiants dans le fait que leurs organisations vont reprendre le chemin des investissements informatiques dès le 1er trimestre 2010 qui vient tout juste de débuter.

Selon Dave Willmer, directeur de Robert Half Technology « de nombreuses sociétés ont investi dans des technologies qui améliorent leur efficacité et leur compétitivité; du coup, il existe une demande importante pour des postes d’informaticiens supplémentaires pour implémenter ces projets. Le secteur de la santé, par exemple, nécessite des compétences IT pour gérer le passage à des systèmes de gestion informatisés ».

De nouveau un solde positif dans la création d'emploi IT aux Etats-Unis en décembre
Il n’y a plus guère que les constructeurs de PC et de serveurs (- 2 400 postes) pour continuer à dégraisser aux Etats-Unis dans le secteur IT. Alors même que l’économie américaine peine à sortir du cycle de la destruction d’emplois – 85 000 postes ont encore été supprimés au total en décembre – l’IT sort la tête de l’eau avec une création nette de 1 500 postes sur ce même mois tout segment confondu. Comme depuis octobre, les services et l’édition logicielle ont créé des postes mais, cette fois, c’est également le cas des services d’hébergement informatique (+700) et des équipements réseaux (+400). Reste qu’au total sur un an se sont plus de 200 000 postes qui auront disparus, soient pas loin de 6% de l’emploi IT américain.
Cliquez pour dérouler

Résultats : une reprise des créations de postes débutée en octobre 2009 pour les services informatiques et qui ne se dément toujours pas. Au mois de décembre, si la tendance de l’emploi aux Etats-Unis est plutôt décevante, avec 80 000 suppressions de postes supplémentaires et un chômage qui atteint désormais les 10%, le secteur IT, côté développeurs et services, connaît une petite embellie avec 3 400 créations de postes. Sur un an et pour la première fois depuis le début de la crise, le solde général concernant l’ensemble de l’IT – en intégrant les fournisseurs et notamment les constructeurs de matériel – est positif.

Une reprise des embauches, donc, qui concernent tout le monde mais dans des proportions variables, selon Robert Half Technology. Les DSI interrogés et en phase de recrutement souhaitent recruter des jeunes diplômés ou du moins des informaticiens junior pour 41% d’entre eux. 40 % souhaitent plutôt des effectifs un peu plus expérimentés (de deux à cinq ans d’expérience) mais seulement 19% sont à la recherche de profils seniors. Affaire de coût mais pas seulement. La reprise est pour nombre d’entreprises utilisatrices l’occasion de mettre en place de nouvelles technologies appelant des compétences plus récentes.

Le top 3 des compétences recherchées, selon Robert Half Technology : les ingénieurs réseaux (19%), la sécurité (13%) et enfin le développement d’applications (10%).

En terme de fonctions, les administrateurs réseaux sont les plus recherchés (par 70% des DSI), suivis des spécialistes du support pour les postes de travail (66%), et des administrateurs Windows (62%).

Une tendance largement corroborée par les projets en vogue dans les entreprises et détectée courant décembre par le cabinet d'études Changewave qui surveille chaque trimestre la dépense IT. Selon sa dernière livraison, Windows 7 serait en train de susciter une vague d’investissements par les entreprise, jouant un rôle d'entraînement que l'éditeur de Redmond avait déjà su enclencher dans le passé... mais auquel l'industrie ne croyait plus guère.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close