Sybase promet de toucher différents OS mobiles avec un seul développement

Développer une fois, déployer sur les principales plates-formes mobiles. C'est le pari que lance Sybase qui lève un peu plus le voile sur sa plate-forme de développement s'appuyant sur Eclipse ou Visual Studio : SUP. Une plate-forme qui cible tant l'iPhone, que le BlackBerry ou Windows Mobile et qui a déjà séduit SAP.

Lors de son premier événement utilisateurs (Sybase Connect), qui se tenait en fin de semaine dernière à Paris, l'éditeur de systèmes de gestion de bases de données a levé un peu plus le voile sur son environnement de développement d'applications mobiles. Proposé par iAnywhere, la filiale mobilité du groupe constituée depuis une douzaine d'années via le rachat d'un SGBD embarqué(auquel se sont greffées d'autres acquisitions, comme celle d'Afaria pour la gestion de flottes), Sybase Unwired Platform (SUP) se présente comme un plug-in pour les environnements Eclipse ou Visual Studio. Une plate-forme qui permet de bâtir, via une conception objet, des applications mobiles à partir des données et applications de l'entreprise. Et de ne réaliser qu'un seul développement des règles métier et des accès aux données pour plusieurs plates-formes mobiles. Un argument majeur quand on sait que, dans environ une organisation sur deux, les flottes mobiles comportent plusieurs types de terminaux.

Le support de l'iPhone au premier trimestre

Dévoilé en août dernier, la plate-forme était depuis en rodage, "en phase d'évangélisation chez nos partenaires comme Logica, Accenture, Capgemini, Atos-Origin ou Nomad Consulting", explique Jean-Luc Leverge, directeur commercial de iAnywhere en France. Aujourd'hui en bêta, la version 1.5 de l'outil, promise par l'éditeur pour le premier trimestre 2010, amènera le support de l'iPhone, en plus de Windows Mobile, Windows CE, Windows 32 (pour les PC portables) et BlackBerry. "Nos premiers tests sur iPhone sont concluants", lance Alexandre Andreini, de Nomad Consulting, qui précise toutefois n'avoir encore pas effectué de projet avec SUP. Le partenaire de Sybase teste l'environnement depuis l'été.

Orange gère les flottes mobiles avec Afaria
Orange Business Services, la division services aux entreprises du groupe France Télécom, a signé un accord de partenariat avec Sybase. L'intégrateur s'appuiera sur une version Saas de Afaria (en mode multitenant) pour proposer à ses clients une offre de gestion de flottes mobiles. Signalons qu'en septembre dernier, Sybase avait signé un partenariat équivalent, sur la base de son outil de gestion de flottes mobiles, avec l'opérateur américain Verizon.
Cliquez pour dérouler

Servant de tampon entre un mix de terminaux et un mix de sources d'information issues de bases de données, d'applications (celles capables d'exposer des services) ou de fichiers résidant sur les systèmes de l'entreprise, SUP se présente comme un outil graphique, où les règles métier des applications mobiles sont assemblées une seule fois. Séparément du design ou des applications, en fonction de la nature de la flotte ciblée. "Pour chaque type de terminal, SUP propose des designs adaptés, y compris pour les spécificités de l'iPhone. Des templates que l'utilisateur peut modifier", précise Nicolas Taffignon, de iAnywhere. Signalons que les règles métier sont encapsulées dans des objets (Mobile Business Objects), facilitant la réutilisation de ces briques et masquant la complexité des intégrations avec les systèmes centraux. En plus du développement, SUP gère également le volet production, en servant de passerelle de synchronisation entre les applications mobiles et le SI.

SUP pour SAP (sic)

Si Sybase ne dispose pas encore de réelle référence côté donneur d'ordre, l'éditeur a déjà conquis SAP. Fruit d'un partenariat signé en mars dernier, les deux éditeurs ont co-développé, sur la base de SUP, la version mobile du module de CRM de l'Allemand, ainsi qu'un connecteur pour Netweaver (le middleware de SAP). Le spécialiste des ERP s'est également appuyé sur un outil de Sybase, Mobile Workflow, pour proposer à ses clients d'étendre leurs workflows aux populations nomades, dont celles sous iPhone. "Avec Mobile Workflow, nous pouvons amener, sur le smartphone d'Apple, du push mail atterrissant dans un conteneur chiffré", précise Jean-Luc Leverge, d'iAnywhere. Rappelons que Afaria (gestion de flottes) a lui aussi été récemment mis à jour pour supporter les iPhone.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close