L’édition Open Source, encore profitable grâce au Saas

Selon la dernière analyse de Saugatuck Technology, les éditeurs Open Source peuvent encore vivre de la vente pure de leurs applications grâce aux besoins d’intéropérabilité et de développements à bas coût des éditeurs de services Saas et de Cloud Computing. Un modèle valide jusqu’en 2015 au moins.

Les éditeurs Open Source faisant du profit par la vente pure de leurs logiciels et non par le support et la maintenance ? C’est encore possible grâce au fabuleux monde mixte du Saas / Cloud et du "

on premise", affirme le cabinet d’étude Saugatuck Technology dans une des ses dernières alertes sur marché de l’Open Source. “La plus importante source de profit pour les développeurs et fournisseurs Open Source réside aujourd’hui dans les logiciels et solutions des autres éditeurs”, explique le cabinet, qui rappelle notamment la dureté du milieu, avec un faible taux de conversion du gratuit vers le payant, ou encore l’empreinte du propriétaire en matière de modèles de logiciel. “La faiblesse de la transformation d’utilisateurs en clients signifie que les vendeurs de logiciels Open Source se retrouvent tendus financièrement pour fournir des fonctions, du support et des mises à jours à un niveau attendu chez les utilisateurs d’applications commerciales. Ils luttent pour préserver leur cycle de développement et de sorties; ils limitent la disponibilité du support technique et des patches. Ainsi de nombreux utilisateurs, et d’utilisateurs potentiels, désenchantent”, écrit le cabinet. Bref, en termes d’édition pure, le segment de l’Open Source semble bouché. Pas tant que ça, en fait. Si le cabinet explique que les entreprises Open Source généreront davantage de profit via les services et le support associés aux solutions que par la vente pure et dure de logiciel, il admet qu’il existe encore une fenêtre pour les éditeurs Open Source - ceux qui vivent de la vente de leur solution. “Le positionnement qui offrira les plus belles opportunités de revenus pour la plupart des développeurs Open Source jusqu’à 2015 se trouve dans le modèle hybride en pleine croissance, qui mélange Saas, Cloud et  applications locales [

on premise, NDLR]”, commente le cabinet. Des segments sur lesquels les éditeurs ont actuellement besoin de réduire leurs coûts de développement et d’améliorer leur marge. Ces modèles requièrent de hauts niveaux d’intéropérabilité, explique-t-il. Et, justement, ce dernier point, c'est l'un des arguments clé de l’Open Source, souligne Saugatuck. “Les fournisseurs de logiciels et de services ont un besoin urgent et une demande croissante de fournir des possibilités d’intégration standardisées et peu coûteuses entre leurs offres et celles d’autres founisseurs de Saas/Cloud, et bien sûr avec les systèmes historiques.” La vente pure de logiciels Open Source serait donc encore un modèle économique.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close