SFR, l’autre opérateur cloud de rang national

Relativement discret sur le thème du cloud computing jusqu’à présent, l’opérateur entend ne pas être en reste. Il vise une croissance à deux chiffres sur cette activité en 2012 et mise sur les partenariats pour se démarquer.

SFR a la ferme intention de figurer parmi les acteurs qui comptent dans le domaine du cloud. C’est le message que les dirigeants de SFR Business Team, la division entreprise de l’opérateur s’efforcent actuellement de faire passer au marché par média interposés. L’opérateur fourbit à cet effet une série de nouvelles offres qui seront annoncées dans les prochaines semaines.

« L’idée, c’est de positionner une offre dans la lignée de ce que nous réalisons déjà pour nos besoins propres », explique Benjamin Revcolevschi qui, après avoir été pendant directeur des opérations de SFR Business Team, vient de prendre la direction de sa nouvelle division Services et cloud. SFR revendique en effet 250.000 mètres carrés de datacenters pour ses usages internes, dont 20.000 sont dédiés à ses clients.

Les premières briques de son infrastructure cloud, il les a construites il y a deux ans sur la base de technologies HP pour développer ses services d’hébergement, activité historique héritée de l’intégration de Jet Multimédia. Sur la base de cette infrastructure, l’opérateur a déjà construit plusieurs offres complémentaires.

Il propose ainsi depuis deux ans un service de gestion de campagnes sortantes baptisé DMC (Diffusion multi-canal) mais aussi des services vocaux interactifs... Il propose également une offre d’infrastructure de système d’information à la demande (ISIAD) et une offre de sauvegarde. Des offres actuellement réservée à ses grands clients mais qu’il est en train de faire évoluer pour l’étendre à une cible de PME.

Plus récemment, il a lancé une offre de convergence fixe-mobile, le Pack business entreprises, qui réunit dans un même package téléphonie fixe et mobile, accès Internet et services de messagerie évolués sur une architecture de type centrex. Un service qui remporterait un large succès avec 500 nouvelles entreprises clientes chaque mois.

Ce service est relayé par la grande majorité de ses quelque 200 partenaires solutions illustrant au passage sa capacité à jouer la carte des partenariats. Un écosystème que SFR entend tout particulièrement choyer, convaincu que sa croissance dans le cloud en dépendra directement. Benjamin Revcolevschi souligne à ce titre que SFR s’est toujours gardé d’empiéter sur les plates-bandes des intégrateurs informatiques en se refusant par exemple à faire de l’infogérance.

D’autres offres sont en cours d’incubation. En partenariat avec Fujifilm, l’opérateur s’apprête ainsi à démarrer la commercialisation d’une solution d’imagerie médicale externalisée à l’usage des radiologues.

L’activité Services et cloud représente 120 M€ de chiffre d’affaires. Un poids encore limité par rapport aux 2 milliards d’euros que pèse la division entreprises. Mais Benjamin Revcolevschi, qui dit viser une croissance à deux chiffres en 2012, ne cache pas que les opportunités sont immenses. « Deux tiers des entreprises françaises disent vouloir passer aux services en ligne, argumente-t-il. Et les opérateurs tels que SFR sont vus par les clients comme les acteurs parmi les plus légitimes sur le cloud de par leur maîtrise de la qualité de service de bout en bout ». Il ne reste donc plus qu’à…

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close