Crise : l’industrie IT indienne change de ton

Les incertitudes économiques, liées notamment à la crise des dettes souveraines européennes, commencent-elles à affecter les SSII indiennes ? Peut-être. En tout cas, le discours semble s’être clairement infléchi.

Alors qu’il se voulait rassurant, jusqu’ici, le Nasscom, qui représente l’industrie indienne des services informatiques, change de ton. En fin de semaine dernière, son président, Som Mittal a ainsi déclaré à nos confrères de l’Economic Times of India que «le monde est en train de devenir plus difficile et que c’est un sujet de préoccupation. [...] Pour notre industrie, qui est orientée si fortement vers l’exportation... c’est une question [le contexte économique mondial, NDLR] que nous devons suivre de près.» Toutefois, Som Mittal continue d’afficher une certaine sérénité, soulignant que l’industrie indienne des services informatiques ne représente que 70 Md$ pour une dépense IT mondiale totale de 1,7 trillion de dollars. Surtout, il estime que les activités des SSII indiennes ont une forte adhérence avec celles de leurs clients : «nous faisons tourner des entreprises, des services métiers, des services applicatifs métiers, des infrastructures... ce sont des activités qui ne suivent pas les hauts et les bas du marché.» 

À l’instar de SD Shibulal, Pdg d’Infosys, Som Mittal estime que l’industrie IT indienne est bien mieux préparée aujourd’hui qu’elle ne l’était fin 2008. Pour SD Shibulal, Infosys a «fait face à des hauts et à des bas. En 2003 et en 2008, nous avons fait que l’industrie en termes de croissance et de rentabilité. Nous avons traverser de nombreuses volatilités : économie, taux de change, réglementations... D’une certaine manière, notre organisation est mieux préparée que par le passé.» Le bénéfice net d’Infosys a effectivement mieux supporté le creux de 2008 que celui de ses concurrents, mais la SSII a tout de même souffert, dans son chiffre d’affaires, de la fin 2008 à la fin 2009; c’est HCL qui est parvenu à continuer d’enregistrer une croissance de son CA, sur un an, au cours de cette période. Mais le patron d’Infosys n’en regarde pas moins la situation avec prudence, reconnaissant un net ralentissement des prises de décision dans les entreprises «renforcé au cours du dernier mois ou du dernier mois et demi.» Sur le dernier trimestre de l’année, il n’anticipe d’ailleurs qu’une croissance de 3,2 à 4,5 % de son chiffre d’affaire. 

De leur côté, Cognizant et TCS continuent d’afficher leur sérénité. Il faut dire que Cognizant, vraie-fausse SSII américaine, continue d’afficher une croissance insolente

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close