Les SSII indiennes prêtes à suivre Infosys sur Axon en Europe

Les nuages commencent-ils à s’amonceler dans le ciel d’Infosys ? Après l’annonce, lundi soir, du rachat de la SSII britannique Axon, le géant indien doit désormais faire face à des rumeurs de contre-offre.

Les nuages commencent-ils à s’amonceler dans le ciel d’Infosys ? Après l’annonce, lundi soir, du rachat de la SSII britannique Axon, le géant indien doit désormais faire face à des rumeurs de contre-offre. Et se préparer à la réaction de ses concurrents domestiques.

Après avoir progressé à la bourse de Bombay, hier mardi matin, l’action d’Infosys a clôturé en net recul, en dessous de 1700 Rs après un plus haut de la journée à plus de 1730 Rs. C’est Altium Securities qui a semé le trouble, évoquant, dans une note, la perspective d’une probable offre concurrente sur Axon Group, à 700 pence par action contre 600 pour Infosys. Déjà, l’action d’Axon Group s’est envolée à 606 pence sur le marché londonien, soit une progression de 20,6 %  par rapport à la clôture précédente.

Mais Alexander Simkin, analyste du cabinet Ovum, ne donne que peu de crédit à l'éventualité d'une offre concurrente à celle d'Infosys, sur Axon Group. Il relève notamment que les investisseurs actionnaires de la SSII britannique se sont déjà engagés à soutenir le rachat tel qu'il a été négocié.

Mais ce n’est pas tout. Pour Partha Iyengar, vice-président de Gartner en Inde, interrogé par le quotidien économique indien The Economic Times, l’offre d’Infosys sur Axon Group pourrait bien entraîner des opérations similaires de la part d’autres SSII indiennes majeures. Sudin Apte, analyste chez Forrester, et Gaurav Gupta, du cabinet Everest Group, font la même analyse. Sudin Apte souligne notamment que le rachat d’Axon Group « est un premier pas substantiel » dans l’évolution de l’offre de SSII indiennes qui veulent s’étendre au-delà de leurs marchés traditionnels du développement logiciel et de la maintenance. Ce que Som Mittal, président du Nasscom, nous exposait mi-juin dernier.

Alexander Simkin partage cette vision. Selon lui, les concurrents indiens d'Infosys devraient, dans les mois qui viennent, se lancer à la conquête de SSII européennes de taille moyenne : "des opérations en 500 M€ et 1,2 Md€"; des montants cohérents avec les liquidités immédiatement disponibles de HCL, Satyam, TCS ou encore Wipro. 

Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close