Salesforce veut "déverrouiller" les utilisateurs SAP

Pour attirer les utilisateur SAP vers sa plate-forme Force.com et ses outils Cloud, Salesforce présente son programme "Unlocking SAP", dont l'objectif est de permettre aux clients SAP de développer des applications sociales en utilisant leurs données SAP , et en se reposant sur Force.com.

"Déverrouiller le coeur SAP". Encore une fois, Salesforce.com a décidé de venir jouer les trublions du Saas en annonçant "Unlocking SAP", un vaste de programme à destination des utilisateurs de l'ERP allemand qui souhaitent donner ajouter une touche de social à leur entreprise. Un concept sur lequel Salesforce s'est fortement positionné, comme nous avions le constaté lors de l'intervention de Marc Benioff à Dreamforce 2011. Le très charismatique patron avait notamment mis en avant les possibilités de collaboration de sa plate-forme grâce à son outil Chatter, l'outil de réseau social de la maison.

Salesforce espère porter le concept "d'entreprise sociale" - au sens utilisatrice des technologie de réseaux sociaux - auprès des utilisateurs SAP, qui selon lui, se retrouvent "piégés", avec leurs données, dans le backoffice de l'éditeur allemand. "Les entreprises souhaitent transformer leur informatique d'un centre de coûts en un catalyseur d'innovation et un accélérateur de croissance.  Mais un retour à la réalité fausse leur vision au quotidien : une infrastructure de backoffice SAP qui héberge leurs données les plus critiques, mais qui en limite l'accessibilité", explique Salesforce dans un billet de blog présentant l'offre.

Dans le détail, le programme "Unlocking SAP" vise ainsi à mettre en place Force.com, le Paas du groupe, au dessus du coeur SAP, afin de connecter la puissante artillerie de l'éditeur allemand, données et processus, au Cloud "social" de Salesforce. Objectif : favoriser le développement d'applications à partir de Salesforce, en se reposant sur ses capacités de collaboration, mobilité et sociales de sa plate-forme. Le tout, bien sûr, intégré au socle SAP. Une façon de "créer de la valeur sur les investissements SAP existants en y greffant une couche d'agilité", précise Salesforce dans ce même billet de blog.

"Unlocking SAP" met ainsi à disposition des prestations d"intégration et de conseil distillées par le groupe de Marc Benioff. En outre, le groupe affirme s'être associé à IBM et Informatica, notamment, pour aborder la problématique d'intégration des données. La prestation inclut également une offre d'essai, d'une demi-journée.

Salesforce, à la recherche "de processus plus longs"


"Les éditeurs comme Salesforce connaissent une bonne progression sur le marché.
Mais ils travaillent également sur des niches et souhaitent avoir des processus plus longs, pour créer au final, peut-être une suite", nous expliquait récemment Rainer Zinow patron du OnDemand chez SAP, lors d'un entretien. L'éditeur allemand  a tardé à entrer sur le marché du Saas - qu'il occupe depuis avec son offre ByDesign.

En matière de collaboration, il dispose à son catalogue d'une offre baptisée Streamwork, qui est "une infrastructure de collaboration, dans laquelle vous pouvez inviter des collègues à partager des documents et à échanger des composants métiers", souligne Rainer Zinow.  En clair, un outil de fédération de documents, de données structurées et non-structurées, ressemblées en fonction d'un projet ou d'un événement.

S'il s'agit bien de collaboration, les fonctions purement sociales restent encore en retrait de ce que peuvent proposer des éditeurs comme Salesforce ou Oracle. En début de mois, Larry Ellison a ainsi profité de sa conférence OpenWorld pour présenter Oracle Social Network, un réseau social que le groupe présente comme un ciment collaboratif et social entre les Fusion Apps.

Notons également que l'offre Paas qui accompagne aujourd'hui SAP ByDesign n'en est qu'à ses débuts. Bâti sur un environnement .NET et Visual Studio, la plate-forme vise notamment à simplifier les développements d'applications pour ByDesign ainsi que ceux d'applicatifs métiers. De son côté, Salesforce peut s'appuier sur deux plates-formes PaaS déjà matures : Force.com est une plate-forme très déclarative bien adaptée pour les applications sociales et collaboratives ainsi que toutes les applications à base de formulaires.  Heroku, de son côté, est l'un des pionniers du cloud multi-langage et se concentre sur les applications procédurales.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close