Google et Adobe deviennent parrains financiers du W3C

En devenant les premiers sponsors du programme de parrainage du W3C, Google et Adobe contribuent au soutien financier du consortium. Formations, documentations, campagnes de sensibilisation… les 150 000 $ annuels qu'apporteront les deux éditeurs viendront dynamiser la communauté du développement des standards Web.

Le W3C, l'organisme en charge de standardiser le Web, vient de recevoir un nouveau soutien financier de poids : Adobe et Google, deux membres du consortium qui participent notamment aux activités de standardisation de HTML5 ainsi que d'autres spécifications de Web, ont décidé de devenir parrains de l'organisme de standardisation dans le cadre du programme W3C Organization Sponsor Program. Un programme qui vise notamment à "accroître ses capacités de financement du développement des standards du Web", comme l'indique un communiqué de presse.

Google devient ainsi le premier parrain Gold du consortium. Un statut qui lui confère notamment le droit d'assister aux réunions stratégiques de l'institution, aux côtés des équipes cadres du W3C, et de bénéficier de conseil et d'offres promotionnelles notamment, comme l'indique le site du W3C. Pour accéder à ce niveau de sponsoring, Mountain View doit s'acquitter de quelque 100 000 $ par an.
Adobe, de son côté, démarre la liste des sponsors de niveau Silver et, à ce titre, contribuera à soutenir financièrement le W3C à hauteur de 50 000 $ par an. 

Dynamiser la communauté

Un apport clé pour le W3C qui a - rappelons-le - la lourde tâche d'orchestrer la création des standards qui gravitent autour de sphère HTML 5, comme CSS et SVG. Des spécifications devenues indissociables d'un modèle de développement d'applications, qu'elles soient mobiles, web ou desktop (comme au sein de Metro de Windows 8). La pression est donc très forte pour le consortium qui doit dynamiser et stimuler en permanence sa communauté de développeurs pour mener à bien sa mission. Même si la finalisation des spécifications HTML 5 n'est attendue que vers 2014.

Les apports de Google et d'Adobe contribuent ainsi à ce dynamisme. "Un déploiement fructueux des normes repose sur un large éventail d’activités, notamment des formations, et l’implication de développeurs. Les dons de Google et d’Adobe permettent au W3C d’accroître ses investissements dans ces activités. Cela signifie un déploiement à plus grande échelle et de nouveaux services pour la communauté Web», souligne Jeff Jaffe, dans un communiqué. Des formations, donc, mais également de la documentation et des outils et des campagnes de "sensibilisation des professionnels du Web".

Dans cette même logique, le W3C a inauguré en août dernier deux programmes dans sa gouvernance dont l'objectif était d'accroitre l'implication des développeurs indépendants, d'une part (via les Community Group), et les industriels d'autre part (via la plate-forme Business Group)

Des standards Web ancrés dans Google et Adobe

Il faut également ajouter que Google et Adobe ont misé sur les standards Web pour soutenir leur modèle. Si le support des standards du Web demeure évident pour Google et ses suites d'outils Web comme les Google Apps, Adobe de son côté cherche à se positionner en leur digne défenseur, après avoir été montré du doigt comme un éditeur 100% Flash. L'éditeur de San Jose en a fait par ailleurs la démonstration lors de l'édition 2011 de sa conférence développeurs Adobe MAX.  Dans son discours d'inauguration, le CTO du groupe Kevin Lynch avait souligné l'implication d'Adobe dans le W3C, aux côté de Microsoft et d'Apple ainsi que sa contribution dans de nombreux projets Open Source, comme webKit. "Il faut faire passer HTML 5 dans le développement d'applications", avait-il alors lancé soulignant l'implication simultanée du groupe dans Flash et HTML 5.

On se rappelle également les travaux d'Adobe autour de CSS : CSS Region et CSS Exclusion, qui portent sur le positionnement de texte par rapport aux images, ou encore CSS Shaders, qui permet de créer des effets et des cinématiques 3D en feuille de style - ce dernier projet est par ailleurs en cours de soumission au W3C, nous a confirmé Adobe.

En complément sur LeMagIT.fr

Le W3C reçoit 2,5 millions de dollars de l’Isoc pour muscler son organisation

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close