HTML 5 finalisé, en route pour HTML 5.1 en 2016

Le W3C annonce la finalisation du standard HTML 5 après de longues et chaotiques étapes. Cette publication annonce une version 5.1 pour la fin 2016.

L’on pourra désormais parler de standard. Le W3C, organisme chargé de définir les standards du Web, a officiellement annoncé que HTML 5 était désormais finalisé et élevé au rang de Recommandation. Officiellement, HTML 5 est donc un standard.

Cette recommandation suit une feuille de route longue et chaotique d’une spécification qui a fait beaucoup parler d’elle ces dernières années. Pilier du Web moderne, la version 5 de HTML doit proposer une formule adaptée de la spécification aux nouvelles tendances du Web - Web qui d’ailleurs fête ses 25 ans, et 20 ans pour le W3C. HTML 5 intègre ainsi à sa spécification une approche davantage tournée vers des applications Web dynamiques et moins statiques et pour cela embarque par défaut des éléments qui auparavant étaient gérés par du Javascript ou des applications tierces. Une standardisation poussée par les usages.

HTML 5 propose des balises capables de faire tourner et de contrôler des vidéos ainsi que des fichiers audio en natif, permettant de se passer désormais de plug-ins. Il permet également de gérer des graphiques dynamiques via Canvas et supporte le format SVG. Il supporte également MathML qui permet d’afficher des symboles et des formules mathématiques directement dans le navigateur. Mais – et c’est un point clé - HTML 5 donne accès à un certain nombre d’API qui portent le précieux langage sur les terres de la mobilité : géolocation, mode déconnecté, état de la batterie, capture du son et de la vidéo. Au-delà, HTML 5 supporte également en natif des fonctions de glisser-déposer.

Autant de possibilités natives qui ont nécessité des années de travail et de compromis. Car la feuille de route de HTML 5 a bien été semée d’embuches. Et la tâche du W3C et des membres du groupe de travail n’a pas été simple, tant le marché avançait déjà vers un standard dont la finalisation devenait compliquée.

Plan 2014 : développement continu et 5.1 pour 2016

L’une des décisions clés du W3C pour stabiliser la feuille de route du standard, et garantir aux éditeurs et développeurs une finalisation prochaine a été la création d’un Plan 2014, initié en 2012. Ce plan a non seulement fixé un calendrier précis pour la norme mais inclus des processus de développement continu pour HTML 5. Objectif : garantir une standardisation du langage pour la fin 2014 -  dont acte.

Ce Plan 2014 avait notamment permis au W3C d’épurer HTML 5.0 et de placer dans une future version 5.1 un certain nombre de composants et fonctions, initialement prévus dans une version 5, plus globale. Une version Release Candidate avait ainsi été figée en 2012 avant que démarre une longue période de test, pour qu’aboutisse une finalisation du standard fin 2014. Avec cette RC démarrait alors le draft de la version 5.1. Cette version 5.1 est désormais attendue pour la fin 2016. Entre temps, le W3C devrait mettre à jour la 5, pour notamment corriger les bugs. La 5.0 n’est donc qu’un point de départ et ne fait que donner le coup d’envoi à la prochaine génération de HTML 5.

Pourtant, ces processus très stratifiés, qui impliquent de corriger les bugs a posteriori, ne font pas l’unanimité dans la communauté. C’est notamment le cas de WHATWG group, un groupe dissident d’éditeurs de navigateurs, qui entretient  en parallèle une version du standard, baptisée « HTML Living Standard » Ces dissensions ne datent pas d’hier. Ce groupe s’était formé en 2004 en réaction à d’autres qui militaient pour une évolution xHTML 2.0 de HTML. Les travaux autour de xHTML 2.0 avaient été stoppés et finalement ceux de WHATWG, qui militaient quant à eux pour une évolution itérative du langage, coordonnés avec le W3C. Mais en juillet 2012, évoquant une divergence entre les deux groupes, WHATWG entreprit de poursuivre son approche « Living Standard ».

Pour approfondir sur Langages

- ANNONCES GOOGLE

Close