Sungard lance une offre de sauvegarde basée sur les appliances EMC Data Domain

Sungard Availability Services France a mis sur pied une offre de sauvegarde basée sur des boitiers Data Domain avec externalisation des donnée dédupliquées sur des équipements situés dans ses datacenters. L'offre qui s'appuie sur un partenariat avec EMC, vise à séduire les entreprises qui recherchent une alternative à la sauvegarde sur bande et à l'externalisation de cartouches

Sungard Availability Services, le spécialiste de la continuité d’activité et de la reprise après désastre  a noué un étroit partenariat avec EMC pour concevoir le service Data Domain as a Service, qui comme son nom le laisse entendre permet aux entreprises de bénéficier d’un service sécurisé de sauvegarde de leurs données basé sur les appliances de sauvegarde et de déduplication Data Domain. Le tout avec réplication des données locales vers des systèmes Data Domain situés dans les locaux de Sungard.

L’offre DDaaS, créée au début de l’été, est pour l’essentiel un service d’externalisation – totale ou partielle - des équipements et de certains processus de sauvegardes. Elle est proposée en trois nuances baptisées  Essentiel, Avancé et Intégral. La première déclinaison s’adresse aux entreprises qui disposent déjà de boîtiers DataDomain et qui souhaitent pouvoir répliquer leurs données chez un prestataire externe pour se prémunir contre les désastres. Dans ce mode, Le client continue à posséder et à gérer ses appliances et réplique vers un boîtier Data Domain qui lui est dédié chez SunGard.

En mode Avancé, Sungard fournit le ou les boitiers Datadomain chez le client mais lui laisse la maîtrise partielle du boîtier local. En revanche, Sunguard opère le boîtier Data Domain situé dans ses locaux à des fins de réplication. En mode Intégral, enfin, SunGard fournit et gère intégralement les boîtiers DataDomain pour le compte du client, une prestation qui inclut le suivi des sauvegardes et un reporting complet.

Remplacer la bande tout en maintenant l'externalisation des données

L’idée de l’offre Data Domain as a Service est né d’un double constat, explique Michel Claude, le responsable des offres chez SunGard Availability Services France. « On constatait fréquemment que nos clients des difficultés à reprendre leurs données sur la base de bandes. Sans avoir de solutions pertinentes en la matière. (…) Depuis longtemps la bande a ses limites. On a l’habitude de dire que lorsqu’une cartouche tombe, il reste des octets sur la moquette. En tant que fournisseur de continuité, on a quelques centaines de clients qui font des tests réguliers et l’on voit bien les taux d’échecs. Les problèmes de la bande sont une réalité ». Pour Michel Claude, ce type de problèmes n’existe tout simplement pas avec les technologies de sauvegarde sur disque. « On a une cinquantaine de clients qui utilise déjà nos solutions de sauvegarde sur disque et on a zero échec sur cette solution. Ce n’est pas du fantasme, c’est la réalité.

 Et puis l’argument de la vitesse de restauration est fort : avec la bande, il faut charger les bandes, charger les catalogue, ensuite on a des contentions. Avec du disque on restaure en parallèle et donc à la vitesse de l’élément le plus faible (réseau ou fond de panier des serveurs) ».

L’intérêt de SunGard pour Data domain a donc été tout naturel, d’autant que la société était aux premières loges pour observer le succès grandissant d’EMC sur ce marché.  « En discutant avec des grands clients hermétiques à notre offre actuelle d’infogérance, on voyait que Data Domain était une technologie à laquelle nombre d’entre eux s’intéressaient ». Le risque, faute d’une offre adaptée, était « que nos clients achètent deux boitiers et en hébergent un chez nous, ce qui vu de notre côté n’était guère une proposition à valeur ajoutée » explique en souriant Michel Claude. L’offre DDaaS a donc été conçue pour apporter cette fameuse valeur ajoutée.

DDaaS : des boîtiers et un service fourni par SunGard

Le premier atout est qu’avec DDaas, le client n’a pas à se préoccuper de la mise en place, de la configuration et de la supervision des appliances Data Domain. Cette gestion est assurée de façon centralisé 24h/24, 7j/7 par les équipes de Sungard. De même DDaaS propose en standard ou en option selon la formule retenue des services comme le suivi des jobs de sauvegarde, la supervision des liens télécoms, le reporting… Enfin, l’offre est facturée en mode opex : « Le client n’achète pas les boitiers. Il achète un service pour trois ans avec une redevance annuelle. La facturation ne se fait pas au Go. En fonction des attentes de volumétrie, de la réplication ou non de tout ou partie des données, on détermine les boitiers adéquats et un prix est défini », explique Michel Claude.

Une offre qui repose sur des boitiers dédiés à chaque client

En l’état, l’offre côté Sungard ne repose pas sur des boitiers mutualisés mais sur des équipements dédiés à chaque client. « On a mis entre parenthèses l’idée d’une mutualisation à la cible chez nous », justifie Michel Claude. « Cela aurait abaissé les coûts, mais on se heurtait a un obstacle historique : la question de la garantie de la confidentialité et aussi de la résolution des problèmes que pourrait poser la gestion de multiples évolution technologiques des boitiers clients. (…)On aurait aussi eu à gérer la question des configurations un peu particulières : on a des clients en VTL et d’autres en mode fichiers… Bref, on ne voit pas à ce jour d’intérêt flagrant à mettre en place de la déduplication mutualisée ».

L’offre DDaaS est commercialement disponible avec selon Claude Michel une dizaine de prospects très intéressés, pour l’essentiel des entreprises qui ont déjà centralisé leurs sauvegardes.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close