Broadcom se paie Netlogic Microsystems pour 3,7 Md$

Broadcom a décidé de gonfler son portefeuille technologique avec les processeurs de traitement réseau et les composants d'infrastructures de réseau sans fil de Netlogic Microsystems, qu'il rachète pour 3,7 Md$. Le constructeur des puces pour Apple poursuit sa croissance sur le marché afin d'être capable de répondre à la montée en puissance des débits.

Sur le marché des semi-conducteurs, l'heure est à la concentration. Le géant des processeurs américain Broadcom vient d'annoncer son intention de racheter Netlogic Microsystems, un spécialiste californien des composants et processeurs réseau, pour quelques 3,7 milliards de dollars, en numéraire. Un montant lourd qui illustre non seulement l'importance du segment des composants d'infrastructure à l'heure de la convergence des réseaux, mais également le fait que les investissements sur le marché des semi-conducteurs ne sont pas encore taris.

Netlogic Microsystems n'est certes pas un poids lourd du secteur. Le groupe localisé à Santa Clara développe des technologies de composants réseaux intelligents embarqués notamment dans des systèmes multi-coeurs. Il adresse également le segment des processeurs de traitement de réseau, généralement insérés au coeur des commutateurs et routeurs modernes, ainsi que celui des composants PHY en charge de la couche physique du réseau - ses technologies supportent le 10 Gigabit Ethernet et le Fiber Channel. NetLogic Microsystems est également connu pour avoir racheté en avril 2011 Optichron, un constructeur de composants 2G/3G et 4G pour stations de base.
Un spécialiste du secteur pourtant aux abois : en 2010, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 381,7 millions de dollars, pour une perte nette de 66,4 millions dollars.

Broadcom affirme dans un communiqué que ce rachat lui permet de compléter son portefeuille de technologies et de proposer des solutions, très intégrées, d'infrastructures réseau à ces clients. Une formule de bout en bout sur laquelle mise Broadcom pour répondre à une forte demande en matière de convergence des réseaux de données et de stockage, mais également en matière de montée en puissance des débits, tant dans les datacenters, le cloud ou encore les réseaux d'accès Internet.
Un bon point, donc,  pour Broadcom, qui mène une stratégie de croissance agressive pour grignoter des parts de marché sur Qualcomm notamment, son concurrent direct, selon les chiffres du Gartner. Ce rachat de Netlogic Microsystems s'ajoute alors à la liste de ses précédentes acquisitions : les activités de TV numérique d' AMD en 2008 et SC Square un spécialiste de la smart card sécurisée en 2011, notamment.

Avec les technologies Netlogic, Broadcom entend également renforcer son offre pour les fabricants de serveurs (dans le but de proposer, sans doute, de nouvelles cartes Ethernet, HBA FC et CNA - cartes combinant 10 Gigabit Ethernet et FCoE).

Rappelons qu'en avril 2011, Texas Instrument a annoncé l'acquisition de son concurrent National Semiconductor pour 6,5 Md$.  Rebattant le marché des composants électroniques dans le monde. Selon le Gartner, le secteur devrait générer un chiffre d'affaires de 315 milliards de dollars en 2011, en hausse de 5,1 % par rapport à 2010, mais en dessous des premières estimations du cabinet. Une prévision revue à la baisse due notamment au tremblement de terre au Japon.

[Mise à jour le 14 septembre - Emulex n'a pas été racheté par Broadcom]

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close