Broadcom veut racheter Emulex

En quête de développement sur le marché prometteur de la convergence des réseaux de stockage et des réseaux de données, Broadcom vient d'annoncer avoir fait une offre de rachat d'Emulex. Le petit constructeur californien lui apporterait l'indispensable maîtrise des protocoles de stockage nécessaire à son expansion sur le marché des adaptateurs FCoE. Reste qu'Emulex fait de la résistance.

La perspective de convergence des réseaux de données et des réseaux de stockage au sein des datacenters crée des envies. Connu des entreprises pour ses composants réseau Ethernet et sans-fil, le géant américain des semi-conducteurs Broadcom (4,66 Md$ de CA en 2008) veut ainsi acquérir Emulex (488 M$ au cours de son année fiscale 2008), l'un des grands spécialistes des composants et cartes HBA (Host Based Adapter) Fibre Channel.

Fort de son savoir-faire Fibre Channel, Emulex a récemment étendu sa présence au domaine des cartes CNA (Converged Network Adapters), ces cartes qui mixent support du 10 Gigabit Ethernet et support des protocoles de stockage au dessus d'Ethernet (iSCSI et FCoE). Et il entend bien en faire l'un des axes de son développement. C'est d'ailleurs ce que nous confirmait hier Steve Daheb, le directeur marketing de la firme lors d'un entretien accordé à Berlin durant la conférence utilisateur d'HP, Tech@Work. Emulex, nous indique Daheb, est partie prenante d'une centaine d'expérimentations (PoC, Proof of Concept) menées par des grandes entreprises autour des technologies FCoE dans le monde. La plupart de ces PoC impliquent des grands du stockage et des serveurs tels que Cisco, HP, EMC ou NetApp. 

La seconde tentative pour Broadcom

Broadcom avait déjà tenté de faire une offre sur Emulex, offre sèchement rejetée par le conseil d'administration du petit constructeur en janvier. Le conseil d'administration d'Emulex avait même décidé à l'époque de renforcer son arsenal anti-OPA. Vraisemblablement prêt à en découdre, Broadcom indique avoir déposé un recours contre ces mesures auprès de la justice de l'Etat du Delaware, jugeant que les statuts de l'entreprises n'ont pas été respectés (ces derniers prévoient en effet que toute modification substantielle des statuts doit être approuvée par vote d'au moins 2/3 des actionnaires). Parallèlement, Broadcom en appelle directement aux actionnaires d'Emulex pour faire pression sur le conseil d'administration de la société.

En savoir plus
Le courrier de Broadcom au conseil d'administration d'Emulex

Le géant indique espérer un accord du conseil d'administration de Broadcom à ses dernières conditions (9,5 $ en numéraire par action Emulex, soit une prime de 40% sur le dernier cours du constructeur). Mais, à défaut, il devrait lancer une OPA hostile sur Emulex.

Un besoin d'expertise pour accélérer la convergence des réseaux au sein du datacenter

Ces gesticulations de Broadcom ne sont bien sûr pas désinteressées. Alors que l'industrie semble vouloir faire converger réseaux de stockage et réseaux de données sur Ethernet, Broadcom a sans doute bien besoin de l'expertise d'un Emulex en matière de protocoles de stockage. Le savoir-faire Ethernet est en effet relativement répandu dans l'industrie, mais la maitrise de Fibre Channel et de ses particularités est bien plus rare. Or, une telle maîtrise est indispensable à tout acteur désirant jouer un rôle dans la convergence des réseaux de datacenter. BroadCom, qui est l'un des leaders des composants Gigabit et 10 Gigabit pour serveurs, aux côtés d'Intel, n'a donc sans doute pas d'autre choix que d'absorber un des spécialiste du domaine s'il veut rapidement disposer d'une offre CNA compétitive. Emulex le sait et devrait se faire désirer...

Pour approfondir sur Green IT

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close