Les ventes de serveurs progressent fortement pour le plus grand bonheur d’IBM

La source des investissements en infrastructure n’est pas prête de se tarir. Le marché des serveurs continue de progresser, se jouant de la crise économique qui menace. Le nombre d’unités livrées au deuxième trimestre est particulièrement important avec des marges en progression. C’est IBM qui en profite le plus, menaçant désormais fortement le leadership de HP. Big Blue, numéro un selon IDC, pourrait bien le devenir dans le classement Gartner dans les mois qui viennent.

Le marché des serveurs ne connait pas la crise. Tant IDC que Gartner – les deux cabinets d’étude de référence – recensent une augmentation des ventes au 2ème trimestre 2011, en dépit d’un environnement économique au mieux atone, notamment dans les régions industrialisées. Selon Gartner, en volume, la croissance est de 8% avec pas loin de 800 000 unités livrées en trois mois. Mais là où les constructeurs peuvent se frotter les mains, c’est sur la valeur dégagée par le secteur : avec un chiffre d’affaires total de 13,24 milliards de dollars, la progression sur un an approche les 20 % ! Même tendance enregistrée par IDC sur un périmètre cependant différent. Si le cabinet de Boston estime bien à 13,2 milliards de dollars le volume d’affaires, il affirme que la croissance n’est que de 17,9%. IDC évalue également la progression des livraisons à 8,5% mais pour 2,1 millions d’unités cette fois.

Pour Gartner, le segment des serveurs Unix Risc Itanium est le plus paradoxal avec une croissance de 4,3% du CA généré pour des livraisons franchement en recul à -8,5%. Tout va pour le mieux en revanche dans le bas du secteur - +8,4% pour les serveurs x86 – et surtout sur le segment des mainframes qui enregistre une croissance de 48,8%.

Au niveau des constructeurs, la croissance profite plutôt aux leaders et à IBM. Désormais numéro un du secteur selon IDC, mais toujours numéro 2 pour Gartner, Big Blue progresse fortement. Gartner estime la croissance des ventes à près de 24% pour 3,8 milliards de dollars soit 28,7% du marché. Devant, HP perd du terrain et passe sous les 30% de parts de marché en dépit d’une croissance supérieure à 11%, avec 3,95 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Chez IDC, HP est même rétrogradé au second rang sous les 30% de parts de marché tandis qu’IBM est à 30,5%. Quoiqu’il en soit les deux leaders progressent en valeur et beaucoup plus rapidement que leurs poursuivants Dell (14,2% du marché en progression de 4,4% pour 1,88 milliards de dollars de CA) et surtout Oracle/Sun qui fait moins d’un milliard de CA avec une croissance quasiment nulle et 7% du marché. Le Californien est désormais directement sous la menace de Fujitsu qui enregistre des ventes en forte hausse (+136%) pour 837 millions de dollars de CA et désormais plus de 6% du marché.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close