Comme IDC, Gartner voit un marché des serveurs déprimé

Le marché mondial des serveurs au deuxième trimestre 2012 était en berne, si l'on en croit les derniers chiffres du cabinet d’études Gartner.

Le marché mondial des serveurs au deuxième trimestre 2012 était en berne, si l'on en croit les derniers chiffres du cabinet d’études Gartner. Au corus de la période, les ventes de serveurs ont reculé de 2,9% par rapport à 2011 pour atteindre 12,8 milliards de dollars. Des chiffres un peu plus optimistes qu’IDC qui évaluait la chute au T2 à 4,8% (12,6 milliards de dollars). Autre point de désaccord : les ventes en volume. Alors qu’IDC parle de baisse de 3,6% en un an, Gartner quant à lui, voit une croissance de 1,4% des ventes. Une différence  qui prend sa source dans les méthodes d'estimation des deux institus. Notons au passage que les chiffres publiés diffèrent aussi parfois sensiblement des revenus publiés par les constructeur dans leurs rapports trimestriels, ce qui est plus inquiétant.

Selon les calculs de Gartner, les serveurs x86 ont tiré le marché sur la période avec une croissance modérée de 1,8 % en volume et de 5,6% en valeur. Les plates-formes RISC et Unix enregistrent de nouveau une baisse généralisée, avec -14,9% des ventes en volume et -17,9% en valeur (HP notamment a particulièrement souffert de même qu'Oracle tandis qu'IBM limitati sans doute un peu plus la casse. Les mainframes chutent de 3%, note enfin Gartner (un chiffre sans doute sous estimé, IBM déclarant des reculs de 24% et de 11% pour ses ventes de mainframe au cours de ses deux derniers trimestres fiscaux, à cheval sur la période). Mais il est vrai que la méthodologie de Gartner semble systématiquement surestimer le CA serveur de Big Blue.

HP domine toujours le marché mondial en terme de revenus avec 3,7 milliards de dollars de CA, en baisse de 5,1%. Derrière suit IBM avec 27,2% du marché à presque 3,5 Md$ (-7,8%). Le n°3 mondial est Dell qui enregistre les seuls chiffres positifs du marché. Les revenus du Texan ont progressé de 5,1% à 1,97 Md$. Oracle chute de 17,5% et Fujitsu de 41%.

Dans la Zone EMEA, c’est également HP qui mène la danse sur un marché déprimé, qui affiche une baisse de 4,4% des ventes (en volume) et 11,6% (en valeur) à 3,3 milliards de dollars. Le groupe détient 37,2% de parts de marché avec des revenus de l’ordre de 1,2 milliard de dollars, en baisse de 9,9%. IBM chute de 21,2% à plus de 843 millions de dollars, devant Dell qui progresse de 5,6% à 404,7 millions de dollars. Oracle affiche une baisse de 22,8% et Fujitsu un recul de 10,2%.

En volume, Dell va même jusqu’à dépasser IBM. Le Texan, avec une progression de 5,7%, se classe second devant un IBM dont les ventes baissent de 17,6% à 56 637 unités écoulées. Le n°1 reste HP en Europe avec 243 285 unités vendues (-8,1%) et 41,6% du marché.

Notons pour terminer que Lenovo poursuit sa percée au niveau mondial pour apparaitre au cinquième rang mondial en volume avec une progression de plus de 40% qui contraste avec la morosité chez ses concurrents et que Cisco  a lui aussi continué à gagner du terrain à grande vitesse.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close