Yahoo veut se renforcer en France sur le Search

La France est une marché important nous a confirmé aujourd'hui Shashi Seth, le vice président Search du groupe. Sur un marché trusté par Google, Yahoo compte sur sa technologie Direct Search pour venir conquérir des internautes français.

La toute puissance de Google ne semble pas avoir entamé le capital confiance de Yahoo sur le terrain de la recherche sur Internet. C'est un peu le sentiment que l'on a après avoir rencontré Shashi Seth, sénior vice président, en charge de l’innovation Search au niveau mondial de Yahoo. Le très humble spécialiste, en poste depuis 18 mois chez le Californien - après une carrière chez Google et un (très) bref passage chez AOL -  a confirmé que Yahoo poursuivait bel et bien ses travaux dans la recherche en ligne. Et, surtout, qu'il considérait le marché français, comme "un marché important" dans l'écosystème globale du groupe.

Shashi Seth a ainsi confirmé que les travaux réalisés depuis 18 mois pour le marché américain allaient rapidement être portés en France ainsi que sur d'autres pays européens, avec un accent particulièrement prononcé sur le segment de la recherche locale et géolocalisée, deux segments qui ouvrent de nouvelles perspectives en matière économique, notamment.

Il faut préciser que le moteur de recherche s'est peu à peu effacé du marché de la recherche en ligne, scellant un accord stratégique avec Microsoft - lui-même en retard sur le secteur en dépit de Bing - pour venir concurrencer un omniprésent Google. Le roi incontesté dans de la recherche Internet. En mai 2011, la société de Mountain View trustait 95,87% du marché en France, contre 2,06% pour Microsoft avec Bing et 1,23% pour Yahoo (source StatCounter). Cet alliance clé pour Yahoo, rappelons-le, comprend l'externalisation auprès de Microsoft de l'index Web (concrètement Bing est le moteur de recherche de Yahoo) et d'une brique liée à la publicité (le AdCenter de Redmond). Yahoo étant un des labos de l'ensemble, "nous nous focalisons sur la prochaine génération en matière de recherche", nous a expliqué Shashi Seth.

C'est justement cette innovation dont devrait bénéficier "très prochainement" le marché français. En point d'orgue, Direct Search, inauguré en mars aux US, un service de suggestion de résultats en temps réel dont l'objectif, explique Shashi Seth, est de donner des réponses aux questions des internautes, en première intention. Le service affiche des suggestions au fur et à mesure que l'on entre sa requête, suggestions qui apparaissent dans une boîte de dialogue listant les résultats mais proposant également un premier accès au contenu.

Ces résultats afficheront également des publicités contextualisées ainsi que des moyens d'interagir avec un service, comme une réservation de restaurant par exemple. "Le search, ce n'est plus seulement de la recherche, mais il s'agit également de finaliser le cycle de vie de la recherche de l'internaute". Si on recherche un restaurant, l'idée est de proposer non seulement le plus près et le plus pertinent, mais également un moyen de réserver. Shashi Seth explique que Direct Search repose sur un "Content Index" qui extrait le contenu, crée un index pour une recherche rapide, contextualisée et bien sûr géolocalisée.

Un arrière-goût de Google Instant, qui permet d'afficher en temps les résultats d'une requête ? "Il s'agit de deux technologies différentes, souligne Shashi Seth. Google Instant est plus rapide sur les liens. Direct Search s'intéresse davantage aux réponses."

Restera alors à capter une audience française, dont la recherche locale et géolocalisée est aujourd'hui entre les mains de Google ou de marques fortement implantées sur le marché hexagonal, comme pagesjaunes.fr par exemple. "Nous allons faire plus en France et nous comptons pour cela nouer des partenariats, explique Shashi Seth. Chaque marché nécessite une approche et une tactique différente."

Pour approfondir sur Internet et outils Web

- ANNONCES GOOGLE

Close