Windows 8 : la greffe d’un zeste de Windows Phone 7 sur le poste de travail prendra-t-elle ?

Microsoft a donné un premier aperçu, la semaine dernière, de ce que devrait être Windows 8 ou, du moins, une composante de son interface graphique. Les emprunts à Windows Phone 7 sont évidents et assumés et doivent permettre à Microsoft de prendre le train, déjà lancé, des tablettes tactiles. Mais de nombreuses inconnues demeurent.

L’héritage de Windows Phone 7 est évident : dans une vidéo de présentation de l’interface utilisateur de ce qui devrait être la prochaine version de Windows pour le poste de travail, Windows 8, on aperçoit des tuiles interactives qui sont autant de raccourcis intelligents vers des applications. Rapporté aux précédentes opus de l’OS client de Microsoft, cela ressemble à une révolution : pas question, là, de menu Démarrer, ni d’éléments à cocher pour fermer une fenêtre, totalement inaccessibles du bout du doigt, même avec la meilleure volonté du monde. Non, là, Microsoft présente clairement quelque chose de conçu pour les écrans tactiles. La vidéo ci-dessous mérite le détour et vaut bien plus que de longs discours. 

Le shell graphique classique de Windows devrait rester accessible, ne serait-ce que pour permettre l’exécution des applications développées pour Windows 7 : selon l’éditeur, ces applications devraient pouvoir fonctionner sur les PC sous Windows 8. Ça, c’est pour la rétro-compatibilité. Mais quid des efforts nécessaires pour porter des applications d’un contexte Windows conventionnel à un contexte Windows 8 avec son interface tactile ? Ce point est pour l’instant laissé de côté. La compatibilité, au moins au niveau du code et des API, des applications Windows Phone 7 ? Même chose. Pour l’heure, Microsoft se contente d’indiquer qu’il sera possible, sinon recommandé, de développer en HTML5 et Javascript. De quoi presque laisser à craindre que l’interface tactile de Windows 8 ne soit, au final, qu’une surcouche. Pour autant, selon nos confrères d’Ars Technica, il devrait être possible de développer des applications natives ou encore avec Silverlight. Windows 8 devrait enfin supporter un nouveau système de fichiers - peut-être WinFS, qui était attendu avec Windows 7 - et pourrait être lancé au second semestre 2012.

Mais la principale question est de savoir si la greffe peut prendre. De fait, Microsoft semble parti là pour produire un OS client qui soit capable de satisfaire à la fois les besoins du poste de travail conventionnel et celui des tablettes tactiles. Là où un Apple, notamment, mise un noyau et des API communs à différents OS mais avec une couche de présentation totalement spécialisée. Se posera aussi rapidement la question de l’adhésion des constructeurs. Pour une fois, Microsoft semble parti pour imposer des contraintes aux constructeurs, dans une démarche de contrôle du matériel qui ne va pas rappeler l’approche d’Apple mais qui, dans le monde du PC, ne risque pas de ne faire que des heureux. Acer a d’ailleurs exprimé ses réserves.  

Windows 8 soulève donc encore bien plus de questions que Microsoft n’a apporté de réponses. Certaines d’entre elles pourraient arriver au second semestre, à l’occasion de Build, le nouvel événement développeurs de l’éditeur. 

Pour approfondir sur Windows

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close