Microsoft joue la convergence avec les terminaux Windows

L’éditeur vient de lever le voile sur les prochaines versions de ses systèmes d’exploitation clients. Celles-ci sont marquées par un effort de convergence visant à séduire les développeurs. Le tout sur fond de prix cassés.

Microsoft vient de profiter de sa conférence développeurs Build, qui se déroule actuellement à San Francisco, pour lever le voile sur les prochaines versions de Windows, tant pour ordinateur personnel x86 que pour smartphone et tablette. Et sans surprise, c’est précisément aux développeurs que l’éditeur s’adresse en tout premier lieu. Microsoft ambitionne en effet de leur simplifier la vie en leur permettant de réduire leurs efforts de développement avec des applications dites universelles. Profitant d’un environnement d’exécution commun tant à Windows 8.1 Update qu’à Windows Phone 8.1, ces applications peuvent être développées de la même manière quel que soit le terminal d’exécution cible. Le tout en s’appuyant sur Visual Studio 2013 Update 2. L’idée consiste donc à permettre aux développeurs d’utiliser la même base de code, tous terminaux confondus, en se contentant d’adapter l’interface graphique à chacun. Un moyen, pour les développeurs, d’assurer une continuité d’expérience au travers de l’ensemble de l’écosystème Microsoft, jusqu’à la console Xbox One.

Retour aux sources pour Windows 8

Parallèlement, l’éditeur a donc présenté Windows 8.1 Update - disponible à partir du 8 avril -, une nouvelle mouture de son OS pour ordinateur personnel qui marque un important retour en arrière sur certains canons ergonomiques introduits avec… Windows 8, et qui n’ont manifestement pas convaincu. Et Microsoft de revendiquer ainsi une expérience utilisateur « sensiblement améliorée lorsqu'on utilise un PC sans écran tactile ». L’éditeur explique s’être attaché à rendre plus accessibles les commandes avec un clavier et une souris, tant dans l’interface conçue pour les écrans tactiles que dans l’autre, plus traditionnelle. La première voit ainsi apparaître des boutons de gestion de l’alimentation et de recherche, notamment. Mais il est également possible de configurer un PC pour qu’il démarre par défaut sur la seconde interface graphique, ou encore d’ajouter à sa barre de tâche des raccourcis vers les applications venues du Windows Store. Barre de tâche désormais accessible dans les deux environnements. De même, la souris permet d’agir, via un menu contextuel, sur les tuiles de l’interface tactile. Les utilisateurs en entreprise n’ont pas été oubliés : un mode d’exécution spécifique d’Internet Explorer 11 va permettre d’assurer la rétro-compatibilité avec les applications Web conçues pour IE8. En outre, Windows 8.1 apportera des capacités d’administration supplémentaires. Plus tard, avec Windows 9, le menu Démarrer devrait retrouver ses fonctions familières, donnant accès à l’ensemble des applications installées ainsi qu’aux tuiles de l’interface tactile.

Windows Phone rattrape un certain retard

Windows Phone 8.1 doit également bénéficier de nombreuses améliorations, à commencer par des capacités accrues de personnalisation graphique. Mais surtout, Microsoft le dote d’un assistant vocal comparable, au moins dans l’intention, au Siri d’iOS. Il doit arriver au cours du second semestre 2014 en bêta, aux Etats-Unis, outre-Manche, et en Chine, avant d’être proposé dans d’autres pays en 2015.

La nouvelle version du système d’exploitation mobile de Microsoft doit également embarquer une sorte de centre de notifications rassemblant alertes et contrôles de configuration du terminal, à l’instar de ce à quoi sont habitués les utilisateurs d’Android et d’iOS 7. Microsoft a également revu le clavier de Windows Phone pour accélérer son utilisation. Et de lui intégrer des fonctionnalités de geofencing qui intéresseront notamment les développeurs en conditionnant l’activation de certaines fonctions à la localisation géographique du terminal. Autre nouveauté, l’ajout d’une fonctionnalité de présentation sur grand écran, à partir d’un PC via une connexion USB, ou via un adaptateur Miracast. De quoi se rapprocher d’un AirPlay d’iOS qui a déjà séduit certains professionnels.

Côté entreprises, justement, Windows Phone 8.1 doit embarquer des capacités de personnalisation de l’enrôlement MDM, le support de règles de sécurité plus fines et nombreuses, mais encore la configuration de VPN par applications, ou encore le support de S/MIME pour le chiffrement des messages électroniques.

Des licences bradées

Dernière brique de l’édifice poste client présenté par Microsoft à l’occasion de Build, Office pour appareils tactiles, qu’il s’agisse de PC sous Windows ou de terminaux sous Windows Phone. Mais aucune date de date disponibilité n’a été communiquée.

Mais l’un des points clés de l’offensive de Microsoft est économique. Windows 8.1 doit ainsi être proposé gratuitement pour les smartphones et les tablettes d’une diagonale inférieure à 9 pouces. Le tout assorti d’un abonnement d’un an à Office 365. De quoi permettre aux constructeurs d'abaisser leurs prix et, Microsoft, de peut-être reprendre pied sur l'entrée de gamme face à Android. Reste à savoir si l'approche portera ses fruits. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close