Nexenta User Conference : en pleine croissance, Nexenta se prépare à une année chargée

Fort d'une base installée en pleine croissance qui a été multipliée par près de 10 en 18 mois et de succès emblématiques comme la fourniture du stockage pour le cloud public de Korea Telecom, Nexenta se prépare à une année chargée avec le lancement cette semaine de NexentaStor 3.1 et l'arrivée en fin d'année de NexentaStor 4.0. Au programme l'arrivée d'un global namespace, le support des API VAAI de VMware ainsi que celui de pNFS.

 nexenta
Evan Powell, CEO de Nexenta ouvre la conférence
utilisateurs de l'éditeur à Amsterdam

Nexenta a profité de sa conférence utilisateurs européenne qui se tenait à Amsterdam - et a réuni près de 150 utilisateurs et prospects -, pour en dire un peu plus sur la roadmap de son système d'exploitation de stockage NexentaStor. Ce dernier est un OS orienté stockage qui fournit des services de stockage partagés en mode bloc (en mode iSCSI, Fibre Channel ou Infiniband) ou en mode fichiers (via NFS ou CIFS, le protocole de partage de fichiers de Windows). Il s'appuie sur un noyau Open Solaris et sur le système de fichiers ZFS, créé à l'origine par Sun et aujourd'hui dans le giron d'Oracle.

Nexenta a connu une croissance très rapide au cours de l'année écoulée. La firme indique ainsi compter près de 3300 clients et avoir livré près de 400 Po de données en 2010 - en vérité, la firme ne fabrique pas de systèmes de stockage, mais ses partenaires assemblent des baies de stockage basées sur son système d'exploitation NexentaStor. Ce sont donc ces partenaires qui ont livré les 400 Po. Interrogé par le MagIT, Evan Powell, le CEO de Nexenta, explique que cela fait de Nexenta la start-up de stockage qui connait la croissance la plus rapide de l'histoire. Si Nexenta avait été un constructeur intégré, il aurait ainsi réalisé un CA de l'ordre de 70 M$ en 2010. Et la firme vise 300 M$ pour 2011.

Evan Powell est visiblement fier des réussites de sa fime qui emploie aujourd'hui 120 personnes (dont l'essentiel en ingénierie et en support) et continue à embaucher à un rythme rapide un peu partout à travers le monde - la firme a son siège à Mountain View mais a aussi des équipes de développement et des ingénieurs en Russie, en Corée, au Japon, en Allemagne... L'une des réussites emblématiques du succès de Nexenta est le fait que Korea Telecom a sélectionné la technologie de la firme pour fournir le stockage de son cloud public (uCloud) et celui de ses 30 000 machines virtuelles VDI. Nexenta a aussi réussi à attirer d'autres clients prestigieux tels que la radio télévision publique néerlandaise, l'université de Stanford, NBC, SpaceX, Nokia, SAS... Une dizaine de clients et prospects français étaient aussi présents à Amsterdam. Point commun entre ces clients selon Powell : ils ont besoin d'un stockage performant mais ne sont plus prêts à payer le coût exhorbitant des baies de stockage traditionnelles et ont été séduits par l'approche ouverte de NexentaStor.

Deux versions majeures dans l'année 2011

Nexenta devrait avoir une année chargée côté produits. La firme prévoit tout d'abord de publier la version 3.1 de son système d'exploitation de stockage dans le courant de la semaine. Cette mouture intègre de multiples correctifs, ainsi qu'une pile CIFS largement réécrite pour fonctionner dans des environnements complexes intégrant de multiples contrôleurs de domaine Active Directory, des structures complexes... Nexenta a aussi apporté de multiples améliorations en matière de performance, notamment sur la partie iSCSI et a aussi amélioré sa technologie de réplication asynchrome. NexentaStor 3.1 pose aussi certaines bases techniques pour de prochaines versions avec l'arrivée de la fonction confguard, conçue pour protéger les fichiers de configuration d'une baie NexentaStor, mais qui devrait à terme être utilisée pour faciliter le déploiement à grande échelle de serveurs Nexenta dans des architectures de cloud et pour automatiser le support. Notons que l'éditeur a aussi profité de l'annonce de la 3.1 pour présenter une architecture de cluster métropolitain, en cours de test chez plusieurs clients et qui devrait être validée dans les prochains mois.

Une fonction importante n'a pas été intégrée à cette mouture 3.1, mais devrait arriver durant l'été à l'occasion de la publication de la version 3.1.1. Il s'agit du support du Global Namespace NFS, qui va permettre aux entreprises utilisatrices de NexentaStor de mettre en oeuvre un espace de nom global pour l'ensemble de leurs serveurs NexentaStor, permettant ainsi de gérer les données sur l'ensemble de ces serveurs comme un espace unique.

La prochaine évolution importante interviendra ensuite au dernier trimestre 2011 avec l'arrivée de NexentaStor 4.0. Cette mouture sera la première basée sur le noyau Illumos, un fork d'Open Solaris soutenu par plusieurs sociétés à commencer par Nexenta et Joyent. Cette version de NexentaStor 2011 arrivera avec un support complet de l'API VAAI de VMware et le support (en version bêta) de la version parallèle de NFS 4.1, pNFS


A lire aussi sur LeMagIT :
Nexenta s'appuie sur l'Open Source et ZFS pour tenter de concurrencer les grands du stockage
Illumos veut fédérer les développeurs de la communauté OpenSolaris

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close