DDN dopera ses baies Tintri à l’IA pour accélérer les applications

L’acteur-niche du supercalcul entend fusionner toutes les technologies qu’il rachète depuis un an dans le but de devenir un fournisseur de stockage de premier plan pour les entreprises.

Le fournisseur de stockage DDN continue de marier entre elles les technologies qu’il rachète. Prochaine gamme concernée : les baies SAN/NAS IntelliFlash que lui a revendues Western Digital en septembre dernier. Courant 2020, le service SaaS IntelliCare de ces machines, qui sert à automatiser des actions d’administration selon des relevés télémétriques, sera étendu en un module « AIOps » qui optimisera le fonctionnement d’une autre famille de baies de stockage : les VMstore, issues du rachat de Tintri en 2018.

Dans la foulée, le système d’exploitation des baies IntelliFlash devrait être fusionné avec NexentaStor, le SDS dont DDN a hérité en mai dernier lorsqu’il a mis la main sur Nexenta. Les deux systèmes reposant sur ZFS, il s’agit en l’occurrence de synthétiser en un seul produit les améliorations faites de part et d’autre. DDN n’a pas indiqué si le but était de ne plus proposer qu’un NexentaStor enrichi, ou s’il comptait maintenir à son catalogue les baies IntelliFlash en parallèle des gammes Tintri.

Cet été, DDN avait déjà marié NexentaStor avec les baies Tintri en produisant une appliance virtuelle NexentaStor VSA qui ajoutait les services NAS du premier aux fonctions SAN des secondes.

Reconfigurer automatiquement le stockage au profit des applications

Concernant AIOps en particulier, DDN assure que cette nouvelle mouture ne fonctionnera plus en cloud, contrairement à IntelliCare, « car cela l’empêcherait de mener des actions en temps réel », a expliqué Tom Ellery, directeur de la marque Tintri chez DDN, lors de l’IT Press Tour 33. Cet événement, auquel LeMagIT a pu participer, consiste à emmener certains journalistes à la rencontre des innovations liées au stockage dans la Silicon Valley.

« Notre enjeu est de proposer la meilleure qualité de service autour de nos baies Tintri dédiées au stockage des machines virtuelles. D’autres proposent de calibrer les accès selon les entrées/sorties mesurées sur les VMs. Nous, nous permettrons de le faire selon les applications exécutées par ces VMs, ce qui optimisera les performances. »

AIOps est en l’occurrence l’acronyme d’Artificial Intelligence for Operations. Soit, en français, la mise à contribution d’une intelligence artificielle pour effectuer des actions d’administration de manière autonome.

Techniquement, il s’agira d’ajouter dans la toute prochaine mise à jour de l’OS des baies SAN Tintri, un dispositif capable de monitorer les accès applicatifs, à commencer par les requêtes de type SQL, car elles sont les plus courantes dans les applications qui utilisent un SAN. Les relevés générés seront dans un premier temps remontés à DDN qui s’en servira pour entraîner un moteur de Machine Learning.

Ce moteur produira une base de statistiques qui sera, dans un second temps, installée dans l’OS des baies. Ces statistiques nourriront un nouveau module AIOps : elles lui serviront à reconnaître l’activité en cours et à décider en temps réel comment reconfigurer le mieux possible les services de stockage, afin d’améliorer les performances.

Les métriques issues des bases de données s’ajouteront à celles déjà capturées à propos des VMs au niveau de l’hyperviseur. À terme, DDN espère aussi récupérer des relevés au niveau du réseau, des systèmes d’exploitation des machines et même depuis d’autres types d’applications.

« Notre enjeu est de nous interfacer avec des solutions de monitoring comme Splunk, que ce soit pour récupérer les informations qui nous manquent encore, comme pour alimenter leurs tableaux de bord avec les données d’activité de nos baies », ajoute Tom Ellery.

De constructeur de niche à fournisseur de premier plan

DDN n’était encore l’année dernière qu’un fabricant de baies de disques pour supercalculateurs. En clair, un acteur de niche. Mais ses multiples rachats viennent de le propulser au premier plan des acteurs du stockage pour entreprise : IDC lui a récemment décerné le titre de fournisseur au développement le plus rapide. Le bureau d’experts Coldago l’a pour sa part placé en tête de son classement des acteurs du stockage, au même titre que des leaders historiques comme Dell EMC, NetApp et IBM.

Fort de cette activité subitement explosive, DDN se scinde symboliquement en deux entités commerciales. Il y a aura désormais un « DDN at Scale » qui assurera la vente des baies SFA historiques pour HPC. Ce sont les familles NAS ExaScaler, à base de Lustre et désormais arrivées à la génération Exa5 capable de délester les données froides vers un volume S3, mais aussi les boîtiers de cache IME bardés de mémoires et d’unités NVMe, ainsi que les machines convergées A3I qui combinent des baies SFA avec des clusters de calcul Nvidia DGX ou HPE Apollo.

L’autre entité, en charge des marques IntelliFlash, Nexenta et Tintri, se nommera « DDN Entreprise ». Elle devrait lancer sur le marché en 2020 une nouvelle génération de baies SAN. Selon les informations que LeMagIT a pu obtenir, il devrait s’agir de trois modèles Tintri EC6000 pour datacenters bien plus capacitifs – le chiffre de 184 To par nœud a été évoqué – et d’un ou deux modèles à base de disques NVMe dans la famille Tintri Tx000, pour succursales. Toutes ces machines embarqueront les technologies de Nexenta pour le support du NAS et le module AIOps qui descend d’IntelliCare.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close