L'Afdel rejoint la fédération CICF et se pose en alternative à Syntec Informatique

L'Afdel prend une nouvelle dimension aujourd'hui avec l'annonce de son adhésion à la fédération CICF. Un sésame pour l'association de défense des éditeurs hexagonaux, construites comme un lobby mais qui ne cache plus sa mue en véritable syndicat professionnel. Au grand dam de Syntec Informatique qui représente également les SSII et voit grandir un rival sans vraiment résister.

Une pierre de plus dans le jardin de Syntec informatique ? On ne compte plus les coups joués par l’Afdel - Association Française des Editeurs de Logiciels - pour s’imposer comme voix officielle des éditeurs de logiciel en France au détriment de Syntec informatique, leur représentant historique mais également celui des SSII, toutes puissantes dans le paysage IT hexagonal. Mais cette fois le pas est important : l’Afdel rentre dans la cour des grands organismes patronaux représentatifs en signant un accord avec la Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France (CICF) au terme duquel l’Afdel adhère en tant que « partenaire affilié » à CICF Informatique, syndicat constitutif de la Fédération CICF. L’Afdel, tout en conservant son indépendance, va pouvoir participer, via des représentants directs ou indirects, à la gestion de la convention collective, dite Syntec-CICF , des offres de formation de la branche et du paritarisme. Autant d’actions qui en font quasiment l’égale de Syntec.

Le syndicat professionnel CICF Informatique est l'équivalent au sein de la fédération CICF de Syntec Informatique au sein de Syntec. Le rattachement de l'Afdel devrait lui permettre de doper significativement son périmètre et de s'afficher comme une alternative à Syntec Informatique, où les éditeurs n'ont qu'une influence minoritaire face aux grandes SSII - même si Syntec Informatique a récemment musclé son comité éditeur co-présidé par Pascal Rialland (DG de SAP France) et Gérard Claverie (vice-président du conseil de surveillance de Generix).

Du lobby au syndicat professionnel

Pour l'Afdel, le rapprochement avec CICF est un coup de maître puisqu'il va permettre à l'association de participer à la gestion des organismes paritaires du secteur. La Fédération CICF (40 % des sièges patronaux) et la Fédération Syntec (60 %) cogèrent en effet, avec les syndicats, la commission paritaire de La Convention Collective Nationale, la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi, le FAFIEC (Fonds d’assurance formation de l’ingénierie, de l’informatique, des études et du conseil) et l’Observatoire Paritaire de l’Informatique, de l’Ingénierie des études et du Conseil… L'Afdel pourra donc influer directement ou indirectement sur les évolutions futures de la convention collective dite Syntec-CICF.

L'association entend aussi utiliser son nouveau rattachement pour "peser sur la définition de  l’offre de formation du FAFIEC et y faire entendre la voix des éditeurs". Bref, à l'origine simple lobby, l'Afdel se mue progressivement en syndicat professionnel avec toute une gamme de services pour ses adhérents, des adhérents aujourd'hui au nombre de 180 éditeurs, dont 21 des 100 premiers français.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close