Cloud computing : EMC et Cisco vont fonder une co-entreprise pour défier IBM et HP

vBlock. C'est, selon Reuters et Dow JOnes Newswire, le nom de l'architecture que commercialisera la future co-entreprise entre Cisco et EMC, une initiative qui, selon des sources interrogées par LeMagIT, pourrait voir le jour d'ici à mercredi soir. Objectif des deux sociétés, faire front commun pour offrir une alternative aux offres intégrées d'HP et IBM dans les datacenters et pour les infrastructures en nuage.

Les rumeurs sur la création d'une co-entreprise entre EMC et Cisco continuent à se propager à grande vitesse alors qu'approche la date supposée de cette annonce. Une annonce qui, selon des sources interrogées par LeMagIT, pourrait intervenir demain mardi 3 novembre ou mercredi 4 novembre (date de l'annonce des résultats trimestriels de Cisco).

Si les deux sociétés restent muettes sur le contenu de leur éventuelle alliance, il semblerait que Cisco et EMC aient l'intention de mettre en avant, au travers d'une filiale commune, une architecture adaptée à la production informatique en environnement virtualisé. Cette architecture combinerait les serveurs et équipements de commutation de Cisco, les baies de stockage et les logiciels d'EMC et la couche de virtualisation vSphere de VMware. Le tout appuyé par une offre de service élaborée de façon conjointe par les deux sociétés. Selon Dow Jones Newswire et Reuters, l'offre serait commercialisée sous le nom de vBlock.

Dell s'éloigne des deux futurs partenaires

Cette stratégie de co-entreprise est sans doute une façon pour EMC, Cisco, et aussi pour VMware, de maintenir leur discours de neutralité vis-à-vis de leurs partenaires habituels. Mais elle n'en est pas moins une attaque frontale contre HP et IBM sur le marché des datacenters.
De la même façon, la co-entreprise pourrait définitivement ébranler le partenariat historique noué entre EMC et Dell, ce dernier ayant déjà pris quelques distances avec le géant du stockage depuis l'acquisition d'EqualLogic. Remarquons aussi que Dell s'est récemment allié dans le domaine des réseaux avec Juniper et Brocade (deux partenaires également retenus par IBM en réaction au lancement par Cisco de ses propres serveurs).

Avec vBlock, l'objectif d'EMC et de Cisco est en effet de proposer aux entreprises une nouvelle architecture pour les datacenters et l'informatique en nuage, une architecture virtualisée, dont les différents composants seraient étroitement intégrés et supportés par les capacités de service éprouvées des deux sociétés. L'occasion pour les deux partenaires de se développer sur un secteur où ils étaient traditionnellement absents, celui des serveurs, mais aussi, à terme, de pousser des offres applicatives intégrées s'appuyant sur leurs composants logiciels respectifs. Logiquement, on devrait en savoir beaucoup plus dans les 48 prochaines heures, si EMC et Cisco lèvent comme prévu le voile sur leur alliance. Restera alors sans doute une question : si les deux sociétés sont si proches l'une de l'autre, pourquoi ne pas pousser la réflexion jusqu'au bout et les fusionner afin d'avancer avec une offre intégrée ?

Les poches très profondes de Cisco

Pour mémoire, sur les enjeux éventuels d'un tel mariage, la capitalisation boursière de Cisco est de 133,7 Md$ tandis que celle d'EMC atteint 33,7 Md$. VMware, filiale côtée d'EMC, a quant à elle une capitalisation boursière de 15,4 Md$. Au 25 juillet dernier, date de clôture de son dernier trimestre fiscal 2009, la trésorerie disponible à court terme de Cisco atteignait 35 Md$ (contre 6,8 Md$ pour EMC).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close