Simple API : Zend s'entoure d'IBM et Microsoft pour fédérer les nuages avec PHP

A l'occasion de sa conférence ZendCon, Zend Technologies, entouré d'IBM et Microsoft, publie les premières lignes de code de Simple API, une interface de programmation qui permet de distribuer des applications PHP sur les offres de cloud majeures. Si l'initiative paraît pour l'heure peu révolutionnaire, elle marque toutefois la première collaboration d'IBM et Microsoft dans un projet Open Source autour de PHP.

C'est par PHP que Microsoft et IBM se saluent. A l'occasion de la ZendCon 2009, conférence dédiée à la cause du langage PHP, Zend Technologies, éditeur influent dans l'écosystème du langage et organisateur de cette même conférence, a annoncé la publication d'un premier brouillon de Simple API for Cloud Application Services. Une API transversale qui permet de connecter des applications PHP à de multiples infrastructures de Cloud du marché, sans avoir à les ré-écrire. Une véritable couche d'abstraction qui cache les différences entre les API proposées par les infrastructures de nuages, finalement très cloisonnées.

Le projet, annoncé il y a un mois par Zend, fédère IBM, Microsoft, RackSpace, GoGrid et Nirvanix en tant que contributeurs. Soit la majeure partie des acteurs du Cloud, exceptions faites toutefois des deux leaders du segment : Google et Amazon, absents pour l'heure de la liste des contributeurs.

La première ébauche de code, disponible sur le site du projet SimpleCloud, se compose ainsi d'un ensemble de connecteurs dont l'objectif est d'attaquer les services d'Amazon (pour l'heure S3 – le service de stockage), d'Azure (visant le mode stockage dit par blob proposé par Microsoft), Nirvanix ainsi que ceux d'un cloud privé par exemple. Les connecteurs pour les infrastructures de GoGrid et Rackspace devraient suivre.

Faciliter le portage de données entre clouds

Selon nos confrères de The Register, le groupe de travail pense ensuite adresser le service Simple Queue Services d'Amazon (hiérarchisation des messages) et son équivalent chez Azure, Windows Azure Queue Storage. Avant de prendre en compte SimpleDB, la base de données d'Amazon, et enfin l'autre service de stockage de Microsoft, Windows Azure Table Storage. Pour l'heure, Simple API couvrira les services de stockage de données, de documents et de hiérarchisation de messages (queue services), résume ainsi la FAQ du site.

Il est clair que, outre le fait de faciliter les développements PHP pour le Cloud, Simple API adresse également le problème de l'interopérabilité des infrastructures et de la portabilité des données entre services. Une des bêtes noires du Cloud Computing pour les entreprises.

Surfer sur le "buzz word" du moment ?

« Plutôt que d'être scotché à une interface de programmation particulière, les développeurs vont disposer d'une API pour attaquer toutes les infrastructures », résume Fabien Potencier, Pdg de Sensio et créateur du framework PHP Symfony. Qui prévient toutefois : « la démarche est surtout marketing, car elle réunit pas mal d'acteurs majeurs comme Microsoft et IBM autour du projet. Cela s'inscrit davantage dans une tendance où le Cloud Computing est le "buzz word" du moment ».

Car techniquement, Simple API for Cloud Application Services n'aurait rien de « révolutionnaire ». Surtout, les développeurs n'étaient pas forcément demandeurs, du fait du faible nombre de projets Cloud en entreprise. Cette initiative prépare davantage l'avenir. Et dans la foulée, « il donne la preuve que PHP est devenu incontournable », veut croire Fabien Potencier.

Pour approfondir sur API

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close