Larry Ellisson promet d'accroître l'investissement dans les serveurs Sparc

Prenant peu à peu conscience du désarroi des utilisateurs de plates-formes Sparc, Oracle a entrepris de les rassurer. Après avoir promis la semaine prochaine de battre le record d'IBM au benchmark TPC-C avec des serveurs Sparc, l'éditeur promet aujourd'hui d'accroître l'investissement R&D sur ce terrain et de doubler les équipes de vente et de support autour de la plate-forme de Sun. Mais il reste pour l'instant muet sur les futurs processeurs qui verront le jour dans la famille Sparc.

Oracle semble commencer à prendre la mesure du désarroi des utilisateurs de plates-formes Sparc de Sun. Après avoir promis la semaine dernière d'établir un nouveau record au benchmark TPC-C avec des serveurs Sparc, l'éditeur vient de lancer une campagne aux Etats-Unis pour rassurer la base installée du constructeur californien. Dans une publicité mise en ligne sur son site et visant clairement IBM, Oracle promet d'intensifier la R&D sur les plates-formes Sparc, mais aussi d'accroître les forces de ventes et les équipes de support autour des serveurs de Sun. 

sunoracleLarry Ellison en personne vient ainsi de promettre, dans une publicité, qu'Oracle investira plus dans Sparc que Sun ne le fait actuellement. Même promesse en ce qui concerne le développement de Solaris. Ellison promet encore de doubler les forces de vente et les équipes de support des systèmes Sparc par rapport au niveau actuel et s'engage à améliorer de façon radicale les performances des systèmes Sun, en jouant sur une intégration étroite avec ses propres applicatifs. "Nous sommes dans cette bataille pour gagner", écrit-il en concluant : "IBM, nous attendons avec impatience de pouvoir vous affronter sur le marché du matériel".

Toujours aucun plan du futur des produits

Les promesses d'Elisson devraient sans doute contribuer à rassurer certains clients, mais elles ne fournissent toujours aucune visibilité et aucun détails (comme des roadmap) sur l'avenir des différentes lignes de produits serveurs de Sun. Qu'en sera-t-il du développement des puces multithreadées de Sun ? La puce Rock est-elle morte ? Quid de l'alliance avec Fujitsu sur le Sparc 64 ? Quel avenir pour les solutions de stockage de Sun?

C'est bien là que le bât blesse. VMworld 2009 a d'ailleurs été l'occasion de s'en rendre compte avec des représentants de Sun faisant publiquement état de leurs doutes quant au futur de certaines lignes de produits ou de certains logiciels, tout en refusant de s'avancer plus sur l'avenir. Une attitude dévastatrice face à des clients qui, en pleine crise, recherchent plus que jamais à être rassurés...  Et les rumeurs de revente des activités matérielles de Sun, dont Oracle chercherait à se défaire, ne sont pas là pour arranger les choses.

Bref, il vaudrait mieux pour les ventes matérielles de Sun - et pour Oracle - que la toute proche manifestation de l'éditeur de SGBD (Openworld 2009) serve à lever le voile sur la stratégie qu'entend mettre en œuvre le géant du logiciel en matière de serveurs et de convergence entre ses offres et le logiciel de Sun. La conférence utilisateurs annuelle d'Oracle débute le 11 octobre prochain à San Francisco.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close