Cloud et Big Data, moteurs du marché des serveurs en EMEA, selon IDC

La mouvance du Big Data et de l’analytique ont dopé les demandes de serveurs en Europe de l’ouest, révèle le dernier comptage du cabinet d’étude IDC.

La mouvance du Big Data et de l’analytique ont dopé les demandes de serveurs en Europe de l’ouest, révèle le dernier comptage du cabinet d’étude IDC. Selon ses estimations, 17% des ventes de serveurs dans la région sont liées à des dépenses dans le Big et le Cloud, alimentant ainsi la croissance des ventes dans ensemble de l’Europe.

Au second trimestre 2014, les revenus dans la région ont progressé de 6% d’une année sur l’autre, à 2,4 milliards de dollars,  et de 4% par rapport au 1er trimestre. Ceci marque, explique IDC, la première croissance positive depuis 10 trimestres.

Plus de 407 000 unités ont été vendues pendant les trois mois, soit une progression de 17 000 unités  par rapport au second trimestre 2013. « 13 sur les 16 marchés de l’Europe de l’ouest affichent une croissance des dépenses en euro au deuxième trimestre 2014, dopée par les tendances du Big Data et du Cloud », commente Giorgio Nebuloni, directeur de recherche, Enterprise Server Group, chez IDC pour la région EMEA.  Selon les chiffres IDC, le marché des serveurs x86 compte pour 79% du marché global en valeur (soit une augmentation de 7% en un an).

Les ventes de serveurs Windows ont progression de 19% contre 15% pour Linux. Sans surprise, la plus forte chute est imputée aux serveurs non x86 (-27,4%).

IDC note également une augmentation de la demande pour les serveurs haute densité et les serveurs en rack chez les fournisseurs de serveurs cloud et chez les hébergeurs dont l’ambition est d’étendre leurs datacenters sur des marchés clés, comme le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France.

Côté constructeurs, HP conserve sa première place avec une croissance 8,2% de ses revenus dans la région, pour 35,7% des parts de marché. Derrière IBM essuie la plus forte perte du secteur avec  une chute de 15,5% de ses revenus (22,2% de parts de marché). Big Blue, qui a cédé ses activités x86 au Chinois Lenovo, doit ce gadin à ses serveurs non x86 en baisse de 27%. Sa ligne x86 progresse de 7%, assure IDC.

Les ventes de Dell (3e) progressent de 7%. Le Texan devance Oracle dont les revenus serveurs continuent de progresser (+7,4%). 5e, Cisco affiche  la croissance le plus forte sur le période, avec une progression de 63,1 % de ses revenus dans la région EMEA.

Pour approfondir sur x86

- ANNONCES GOOGLE

Close