Avec RapidMind, Intel agrémente Ct de sauce AMD et nVidia

Après WindRiver, RapidMind. Intel n'en finit plus d'investir dans le logiciel. Avec ce dernier rachat, le spécialiste du processeur adresse un peu plus le marché du GPU multi-coeur. Egratignant au passage ses concurrents directs, Nvidia et AMD (avec ATI).

Ne pas se cantonner à Larabee. En annonçant le rachat de RapidMind, Intel est monté d'un cran supplémentaire dans le développement pour les plates-formes multi-coeurs, mais cette fois-ci, en adressant un pan plus large de technologies : celui des plate-formes graphiques (GPU) multi-coeurs.

Outre une connaissance approfondie des technologies d'Intel, RapidMind est connu pour ses puissants outils de développement qui adressent les moteurs graphiques massivement multicoeur du marché, que ce soit celui d'Intel, mais également celui de nVidia et d'ATI (propriété d'AMD).
Historiquement c'est sur ce créneau qu'est positionné RapidMind, confirme Stéphane Bihan, responsable du développement de CAPS Entreprise, société spécialisée dans le développement parallèle, « même si finalement la société a essayé de se repositionner sur le many-cores, toutes catégories », poursuit-il.

Intel, de son côté, développe Ct (pour  C/C++ for Throughput Computing), un ensemble d'outils de développement et un nouveau langage dont l'objectif est de rendre accessible la programmation multi-coeur aux développeurs, encore peu formés dans ce domaine. Si Ct constitue une grande avancée dans ce type de développement, la mouture prévue initialement par Intel ne devait supporter que Larabee (la plateforme graphique multicoeur du fondeur)– et  les processeurs multicoeurs de la marque. Mais pas les architectures GPU standards des autres constructeurs, comme nVidia et ATI – les deux concurrents directs du fondeur sur ce segment. « RapidMind adresse clairement les GPU, ce que ne fait pas Ct », commente Stéphane Bihan. Avec les outils RapidMind, Intel comble ainsi ce vide. Et, comme l'explique James Reinders, évangéliste du multicoeur chez Intel, sur son blog, « nos projets autour de la technologie Ct devraient atteindre les phases bêta avant la fin de l'année et l'intégration des produits de RapidMind après cette bêta ». Une fusion de technologie annoncée, et une chiquenaude envers nVidia et AMD.

Pour Stéphane Bihan, cela pourrait également s'apparenter à un bienfait pour RapidMind, qui « n'avait pas beaucoup de clients ». La majeure partie des développements sont réalisés pour Cuda, l'environnement de nVidia et OpenCL (Open Computing Langage), cher à AMD. Larabee n'étant prévu que pour la mi-2010.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close