L'été meurtrier des SSII (2/3) : les poids moyens en alerte

On y voit plus clair dans le monde des SSII. Les résultats du premier semestre, que la plupart ont publiés dans le courant de l'été, livrent quelques enseignements. D'abord, et ce n'est pas une surprise, l'infogérance sert d'amortisseur aux poids lourd du secteur. Ensuite, le second trimestre a marqué une réel décrochage de l'activité. Si ça ne redémarre pas en septembre...

Second volet de notre bilan des résultats semestriels des SSII, avec les groupes de taille intermédiaire, ayant une dimension européenne.

Bull joue les insolents

Jamais nous n'aurions osé écrire un jour que Bull serait la SSII la plus performante de l'Hexagone. Pourtant, au premier semestre 2009, on n'en est pas loin. Les activités de services du constructeur hexagonal, une de ses priorités stratégiques pour compenser la chute inexorable de ses activités de maintenance et de revente, engrangent 241 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année. Soit une croissance de 0,4 % sur un an en valeur absolue. Mais, en tenant compte de la vente des activités Medicare aux Etats-Unis, l'activité progresse de 4 %. Essentiellement grâce aux bonnes performances de la France.

Sur la période, le groupe a réalisé dans son ensemble 558,6 millions d'euros, en progression de 1,5 % sur un an.

Coup de frein pour Devoteam

Evoquant la fin de trois contrats dans les télécoms, Devoteam recule de 5 % au premier semestre 2009 dans la lignée des prévisions effectuées par ses dirigeants dans nos colonnes. En intégrant les rachats effectués par la SSII, l'activité est stable sur un an, à 228,4 millions d'euros. En France, la société est durement impactée, son chiffre d'affaires reculant de 8 % à 110 millions d'euros. La société n'a donné aucune indication quant à son niveau de marge.

Groupe Open en alerte au second trimestre

Avec un second trimestre en recul de 6,5 % (à périmètre constant), Groupe Open sent clairement les effets de la crise (auxquels s'ajoute il est vrai le recul mécanique dû au plus petit nombre de jours ouvrés au T2 2009 par rapport au T2 2008). Sur le semestre entier, la SSII, entrée dans le Top 10 français à la faveur de l'intégration de Teamlog et de Sylis, publie un chiffre d'affaires de 153,6 millions d'euros, en recul de 2,9 % sur un an. L'objectif de la société - un CA annuel de 330 millions d'euros en année pleine - semble s'éloigner... au moins dans l'immédiat.

Parlant d'un taux d'intercontrat en hausse de 3 points, Groupe Open anticipe un recul de sa marge opérationnelle. En 2008, celle-ci avait déjà souffert. Sur l'ensemble de l'année dernière, elle s'établissait à 3,9 % contre 7,3 % un an plus tôt. Les dirigeants de la SSII n'anticipent pas "d'amélioration notable" au second semestre. Mais ce n'est pas vraiment une surprise pour une société encore fortement tournée vers la régie et en pleine phase d'intégration des structures rachetées en 2008.

GFI, Steria et Sopra n'ont pas encore annoncé leurs résultats pour le premier semestre.

Pour approfondir sur SSII

Close