VMworld Barcelone : VMware confirme son avance sur ses concurrents

S’il ne fallait retenir qu’une chose du salon VMworld qui s’est achevé aujourd’hui à Barcelone, c’est bien l’impression de supériorité technique et de maturité que dégagent les solutions présentées par l’éditeur, impression confirmée par les discussions que LeMagIT a pu avoir avec plusieurs clients, mais aussi avec les multiples éditeurs et constructeurs qui participent au dynamisme de l’écosystème VMware.

Intervenant à peine un mois à près la fin de VMworld San Francisco, VMworld Barcelone n’a pas été l’occasion de grands lancements de produits d’infrastructure. Après tout, l’éditeur avait profité de sa conférence américaine du mois d’août pour lancer les nouvelles moutures de ses produits d’infrastructure, avec entre autres, les annonces de vSphere 5.1, vCloud Suite et de View 5.1. Il ne fallait donc guère attendre de surprises de ce côté à Barcelone. Comme l’an passé à CopenHague, les annonces européennes se sont donc concentrées sur les outils d’administration et sur le logiciel de gestion et de déploiement de postes clients Mirage (sur lequel nous reviendrons dans un article séparé). Sur une note décevante, VMware n’a pas profité de Barcelone pour en dire un peu plus sur ses intentions après l’acquisition de Nicira, le pionnier de la virtualisation de réseau et des réseaux programmables, mais nous y reviendrons plus tard dans cet article.   

Une offre d'administration qui arrive à maturité 

Commençons donc par la nouvelle suite d’administration de l’éditeur conçue comme le complément idéal des outils de virtualisation de l’éditeur (et comme le pendant de System Center 2012 chez Microsoft, même si les deux outils n’ont pas la même portée). Fini le discours sur l’orchestration, exit les habituels discours des géants de l’IT mélangeant administration et Itil. vCloud Suite se concentre largement sur la souplesse de déploiement et de gestion des clouds (privés ou hybrides) et sur la gestion des opérations. Selon Pat Gelsinger, le nouveau CEO de VMware, la suite délivre trois promesses. La première est l’automatisation du provisioning de services. Cette tâche est confiée à vCloud Automation Center, un outil issu de l’acquisition (récente) de DynamicOps. vCloud Automation Center permet aux administrateurs IT de concevoir un catalogue de services et le mettre à disposition de leurs clients métiers via un portail de provisioning avancé. Ce dernier permet de mettre en place des environnements informatiques prêts à l’emploi en quelques minutes. 

La beauté de l’outil hérité du rachat de DynamicOps est que sa portée ne se limite pas aux seuls environnements vCloud. Le savoir-faire multiplates-formes de DynamicOps a été préservé par VMware, de telle sorte que vCloud Automation Center peut aussi provisionner des environnements tournant sur Hyper-V ou sur OpenStack. L’éditeur promet d’ailleurs de poursuivre ses efforts en la matière, afin de permettre à ses clients de gérer des environnements hétérogènes avec par exemple un cloud vCloud en interne et des environnements déployés sur un cloud OpenStack en externe. 

VMware a aussi mis à jour vFabric Application Director 5.0, son outil de modélisation et de déploiement d’applications. L’objectif du logiciel est de permettre de modéliser graphiquement des chaînes applicatives et d’accélérer leur déploiement sur une infrastructure virtualisée. On peut par exemple très simplement modéliser les différents composants d’une application web avec un tiers de base de données, plusieurs serveurs d’applications et de multiples frontaux web (tous exprimés sous la forme de VM), puis déployer cette application sur une infrastructure vCloud. Là encore, VMware ne se limite plus à son seul environnement et propose le support d’autres cloud comme celui d’Amazon. vFabric Application Director devrait prochainement hériter de « modèles » prêts à l’emploi pour simplifier le déploiement des grandes applications Microsoft , dont Exchange, SQL Server ou SharePoint.

Un autre axe majeur de la suite est la gestion des opérations avec le lancement de la version 5.6  de vCenter Operations Management Suite. Notons au passage que la numérotation utilisée reste un mystère et que l’on espère que le lancement l’an prochain de la version 6.0 de l’hyperviseur sera mis à profit par VMware pour définitivement aligner ses numéros de version sur ceux de l’hyperviseur. 

vCenter Operations Management Suite fournit notamment un ensemble d’outils de gestion et de suivi de la performance des applications cloud et permet aussi aux administrateurs de suivre en temps réel l’état de leurs opérations ainsi que leur conformité aux processus définis en interne (reporting sur la conformité aux règles internes, aux règles de sécurité ou au cadre réglementaire).  L’intégration du savoir faire d’Hyperic permet aussi à VMware de proposer des reporting spécifiques sur la performance de grandes applications tels que Microsoft SQL Server, Oracle, Exchange, SharePoint…). 

VMware ITBM : un portail de reporting et de benchmarking pour les DSI et les directions financières 

Terminons pour ce qui est de la gestion des clouds par le petit nouveau dans la famille des outils d’administration de l’éditeur, VMware IT Business Management Suite 7.5. Cette suite cible en fait les décideurs métiers et les directions informatiques. Sont objectif est de permettre de disposer de rapports sur la performance et les coûts de l'ensemble des services cloud. L’outil inclut aussi une base de données statistique permettant par exemple à une entreprise  de comparer sa performance sur près de 3 500 critères par rapport à d’autres sociétés de son secteur (les joies du benchmarking). Enfin, VMware ITBM 7.5 incorpore un module destiné aux DSI et aux directions financières dont l’objectif est de permettre d’automatiser et de simplifier les processus budgétaires. 

Cloud Foundry.com : le PaaS selon VMware en version finale d'ici la fin 2012 

Parmi les autres nouveautés présentées à Barcelone notons l’annonce du lancement d’une version finale de Cloud Foundry.com, le service de PaaS de VMware pour le dernier trimestre. Ce lancement devrait signaler aux partenaires de l’éditeur que la plate-forme Open Source Cloud Foundry est prête à la consommation pour leurs propres clouds. On pourrait ainsi voir se multiplier les annonces de PaaS basés sur la plate-forme Cloud Foundry dans les mois à venir (il faudra notamment surveiller comment les offres que ne manqueront pas de proposer les opérateurs proposant déjà des services d’infrastructure basés sur vCloud. 

VMware se refuse encore à donner des indications sur l'intégration des technologies de Nicira 

Terminons enfin ce tour d’horizon des annonces avec le traitement décevant réservé à Nicira. Certes l’acquisition du pionnier des réseaux programmables est récente mais on aurait pu espérer que VMware clarifie un tantinet ses intentions quant à l’intégration des technologies de la jeune start-up avec ses propres technologies (notamment avec une direction sur le support des différents protocoles de tunneling). Faute d’une telle clarification, les participants sont repartis avec plus de questions que de réponses, une situation de nature à geler nombre de projets impliquant l’usage des technologies d’overlay telles que VXLAN en attendant pour les clients d’y voir plus clair. Cette incertitude ne devrait toutefois pas durer éternellement et une fois les clarifications nécessaires apportées, une évidence devrait s’imposer : Avec Nicira, VMware a encore pris une longueur d’avance sur ses concurrents. Ironiquement, les incertitudes autour de Nicira ne concernent pas les utilisateurs d’OpenStack. D’ailleurs, CloudWatt qui a misé sur OpenStack pour son lancement devrait s’appuyer sur la technologie. De quoi permettre à VMware de se consoler faute d’avoir réussi à convaincre la filiale cloud de France Telecom et Thales d’utiliser ses technologies pour sa première offre de cloud public. 

Proposés sous forme de Bundle dans le cadre de vCloud suite, VMware vCloud Automation Center 5.1, VMware vCenter Operations Management Suite 5.6 et vFabric Application Director 5.0 sont proposés au prix de 4 995 $ par processeur (sans limite de machines virtuelles). VMware IT Business Management Suite, quant à lui, est vendu sur une base de licence par utilisateur nommé. La suite vCloud Suite peut aussi être vendue selon un mode de licence spécifique par VM.        

Pour approfondir sur Architectures virtualisées

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close