vCloud Air : OVH rachète l'activité Cloud public de VMware

L'opération satisfait les deux parties. Elle permet à VMware de se désengager d'une activité où il a connu un succès mitigé. Et à OVH d'accélérer son développement international.

OVH a annoncé hier le rachat de l’activité de cloud public vCloud Air de VMware, qui propose aux entreprises des services IaaS et de reprise après sinistre basés sur sa pile vSphere.

Alors qu’OVH a entamé d’importants investissements pour accélérer son développement à l’international, le rachat de vCloud Air devrait lui permettre d’accroître sa base de clients Entreprise aux États-Unis, en Angleterre et en Allemagne.

Le nombre de clients concernés n’a toutefois pas été précisé. Pas plus que le prix payé par l’hébergeur français pour le rachat de vCloud Air.

vCloud Air : l’histoire des ambitions déçues de VMware dans le cloud

vCloud Air a été lancé aux États-Unis en 2013 par l’éditeur sous le nom VMware vCloud Hybrid Service, avec l’idée de faciliter la consommation par les entreprises de services d’IaaS hybrides. Rebaptisé vCloud Air, l’offre s’est peu à peu internationalisée avec l’ajout de capacités en Europe (Allemagne et Angleterre) et en Asie (Australie et Japon).

vCloud Air s’appuie pour l’essentiel sur la même pile technologique que celle opérée par les entreprises en interne. VMware misait sur une mobilité transparente des workloads entre cloud public et cloud privé, et sur la possibilité de déployer des services avancés comme la reprise après désastre pour séduire les clients.

Mais arrivé tardivement sur le marché par rapport à Amazon AWS et Microsoft, l’éditeur s’est montré incapable de rattraper son retard initial. Il a peu à peu renoncé à opérer ses propres infrastructures de cloud (il a d'ailleurs récemment annoncé des licenciement dans cette activité). 

Peu à peu, VMware a préféré recentrer sa stratégie autour de son offre logicielle Cloud Foundation, qui lui permet d’agir comme « un marchand d’armes » pour les opérateur de Cloud, et de fournir aux entreprises et aux fournisseurs de services les briques leur permettant la construction de solutions de cloud hybride.

Près de 4 000 opérateurs, SSII/ESN et intégrateurs proposent ainsi des services de cloud compatibles avec la pile VMware opérée par les entreprises en interne. Seule exception à cette stratégie, l'offre VMware sur Amazon AWS censée faire ces débuts dans le courant du semestre.

Avec vCloud Air, OVH veut accélérer son développement à l’international

Comme l’explique Raghu Raghuram, l’ancien vice-président en charge de l’activité SDDC de VMware, aujourd’hui en charge des produits et des services, l’accord avec OVH porte sur le transfert des infrastructures, des équipes et des clients européens et américains de vCloud Air chez l’hébergeur français.

Les infrastructures et le portefeuille de clients gouvernementaux américains de la version fédérale de vCloud Air, vCloud Government Service, avaient déjà été cédés à QTS Realty Trust en octobre 2016.

Concrètement, OVH va hériter des datacenters vCloud Air de Santa Clara (Californie), Las Vegas (Nevada), Dallas (Texas), Sterling (Virginie) et Elizabeth (New Jersey) ainsi que ceux de Slough (Angleterre) et de Francfort (Allemagne). Ces datacenters ne sont pas détenus en propre par VMware et sont colocalisés chez de grands acteurs comme Equinix ou CenturyLink.

 Les clients utilisant ces infrastructures seront transférés chez OVH dans le courant du second trimestre et leurs services continueront à fonctionner sur l’infrastructure vCloud Air existante.

Deux infrastructures VMware parallèles pour OVH

Dans l’immédiat, il n’y aura donc aucun changement pour ces clients. Pendant la phase de transition, OVH va exploiter, en parallèle, l’infrastructure vCloud Air existante et sa propre infrastructure de cloud dédié (OVH Dedicated Cloud), qui héberge déjà près de 200 000 VM dans le monde.

Dans un premier temps, il ne devrait donc pas être question de baisses de prix pour les clients existants (à capacités comparables, l’offre vCloud Air est facturée entre 4 et 5 fois plus cher que l’offre SDDC VMware d’OVH).

Le patron US d’OVH l’a d’ailleurs laissé entendre en expliquant que vCloud Air était une offre Entreprise avec un support et un accompagnement adapté. OVH pourrait donc pendant un certain temps disposer de trois grandes offres cloud : son offre Dedicated Cloud VMware, vCloud Air et son offre de cloud public OpenStack. De quoi satisfaire à peu près tous les besoins des entreprises.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close