VMware ventile vCloud Director

VMware rebat les cartes de son portefeuille de solutions cloud en divisant la propriété intellectuelle actuellement dans vCloud Director pour favoriser l’intégration vers vCenter et vCloud Automation Center, a confirmé le groupe la semaine dernière à l’occasion de VMworld.

VMware va séparer les fonctions de vCloud Director pour les répartir entre vCloud Automation Center et vCenter. vCloud Director en tant que tel est appelé à disparaitre pour les entreprises. Aucun détail n’a été communiqué sur la façon dont VMware va segmenter les fonctions de vCloud Director (vCD), mais il est probable que celles liées à la gestion du multi-tenant soient poussées vers vCloud Automation Center (vCAC), tandis que d’autres comme Virtual Data Center pourraient trouver refuge dans vCenter, a expliqué Mike Adams, porte-parole du groupe.

Carl Eschenbach, Président et COO
de VMware lors de VMworld 2013.

Les clients existants de vCD se verront proposer plusieurs options pour mettre à jour leurs configurations actuelles et convertir leurs licences. La convergence des licences dépendra de la façon dont vCD a été acheté en première intention - soit en standalone, soit en tant que composant de vCloud Suite, a-t-il ajouté. Pour les clients de la première option, une migration est prévue vers vCloud Suite, qui comprend désormais vCAC. Les détenteurs de vCloud Suite devront quant à eux utiliser vCAC au lieu de vCD. Un outil de migration est également prévu pour assister les clients dans la migration de vCD vers vCAC, ajoute encore Adams.

«Dans le passé, nous n’avons pas toujours bien géré ces histoires de migration, et nous devons absolument réussir celle-ci. Nous avons ainsi réalisé un vaste audit pour nous assurer que nous allons dans le bon sens eet que tout se passe correctement», confirme encore Adams. Même s’il est certain que cette décision incommodera à coup sûr certains clients, d’autres y voient une approche de renouveau autour du Cloud.

Les clients existants de vCloud Automation Center, qui ont débattu sur ces changements lors de VMworld, redoutent toutefois de douloureux processus de migration, se rappelant la migration difficile de la version 5.1 vers 5.2 de vCloud Suite. «Il vaudrait mieux qu’il y ait des chemins de migration suffisamment fluides pour optimiser les implémentations de version, et ce, sans nous obliger à reprendre nos précédents travaux», commente Kirk Bellmore, ingénieur système spécialisé VMware, travaillant dans le domaine de l’éducation. «vCloud Director n’est pas réputé historiquement pour être de ces outils faciles à implémenter ou à mettre à jour.»
Plusieurs analystes croisés à VMworld, soulignent toutefois que vCAC, qui repose sur des technologies issues du rachat de DynamicOps l’été dernier, est à l’évidence un produit d’un niveau supérieur.

IT Business Management Suite et vCOps également dans vCAC

Selon les présentations et autres démonstrations effectuées à VMworld, vCloud Director ne sera pas le seul élément à s’intégrer à vCAC.  Dans une autre session, par exemple, VMware a montré des ponts d’intégration entre vCAC et vCenter Operations Manager (vCOps), qui repose sur le provisioning automatisé de workloads de vCAC. Des représentants du groupe ont également fait la démonstration de l’intégration entre vCAC et IT Business Management Suite (ITBMS), basé quant à lui sur les technologies de Digital Fuel, une société acquise en juin 2011.

Matthew Ritchart, operations manager pour la société Health Management Associates (qui détient un réseau de 70 hôpitaux dans 15 Etats américain), qui a participé au programme de test, a évoqué lors d’une session la façon dont Business Management for Cloud avait résolu certains de ses problèmes. Jusqu’alors a-t-il expliqué, l'IT devait estimer le coût des VM et du cloud sur des feuilles Excel, et devait donc absorber les dépassements. Ce processus, manuel, lui coûtait entre 5 et 6 heures par semaine. Pire, une mission de conseil visant à négocier les coûts du cloud a récemment pris 6 mois dans la société.

A contrario, poursuit-il, il ne lui a fallu que 15 minutes pour configurer Business Management for Cloud, afin qu’il lui livre les répartitions de coûts, par VM, par applications et par division qui exploite  ces ressources. «Il ne s’agit plus d’un budget global que je présente à mon CIO», soutient Ritchart. «Je peux me lancer et dire : vous souhaitez lancer ce projet. Cela coûtera tant en plus et exploitera tant, en terme de capacité du data center.»

ITBM Entreprise, restera dans le portefeuille VMware, et ciblera les CIO et les CTO. Business Management for Cloud vise quant à lui davantage les administrateurs, affirme Chandra Prathuri, chef de produit chez VMware.

vCOps sera maintenu en tant que ligne de produit autonome - en plus de l’intégration à vCAC. Une version de vCloud Director sera également conservée pour les fournisseurs de services, confirme Adams.

Traduit de l’anglais, d’après un article de SearchCloudComputing, rédigé par Beth Pariseau

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close