Cloud + Hana + mobilité : comment SAP veut transformer les industries

Le premier éditeur européen n'entend plus se limiter aux processus de l'entreprise. Mais veut jouer un rôle de premier plan dans la transformation des modèles économiques. Pour les deux co-Pdg de SAP, avec les récents développements internes et les rachats, l'éditeur est désormais armé pour porter cette nouvelle ambition.

Cachez cet ERP que les comités de direction des entreprises ne sauraient voir. Si le virage était déjà perceptible ces dernières années, Sapphire Europe 2012, la grand messe SAP qui se tient cette semaine à Madrid, concrétise le repositionnement du premier éditeur européen. D'un spécialiste de l'ERP, l'Allemand a pris, au fil des rachats (Sybase, SuccessFactors, Ariba), une dimension supplémentaire.

Et entend désormais entrer dans le costume du partenaire technologique capable d'accompagner les entreprises dans leurs transformations ; transformations rendues nécessaires par un environnement économique changeant. Un contexte que les quelque 11 000 participants de Sapphire ne risquent guère d'oublier : en crise profonde, l'Espagne connaît une grève générale ce 14 novembre. Une grève qui a sévèrement bousculé l'organisation de l'événement. "Fascinant", selon Jim Snabe, le co-Pdg de SAP.

Sur scène, ce dernier a expliqué que telle avait été sa première réaction à l'annonce de cette grève qui bloque la capitale espagnole en plein milieu du plus grand événement européen organisé par l'éditeur. "Nous vivons dans un monde où l'incertitude et l'imprévisible sont devenus la norme", dit-il.

Simplifier, simplifier et simplifier

Partant de l'exemple de l'industrie musicale, le Danois estime que la plupart des secteurs d'activité sont aujourd'hui en voie de transformation, du fait de trois phénomènes qui se conjuguent : la simplification de l'accès aux données (le format MP3 en musique), la simplification de la chaîne de valeur (l'arrivée de Napster) et la simplification de la consommation (l'iPod). "Si on reprend l'exemple de l'industrie musicale, il s'agit d'une amélioration considérable du point de vue des consommateurs. Mais aussi pour l'industrie qui a réduit ses coûts de manière drastique", fait valoir Jim Snabe. A condition pour les acteurs concernés d'être au rendez-vous de cette transformation, comme l'a montré le "laboratoire" de l'industrie musicale...

Pour le dirigeant, cette mutation rapide, qui a touché la musique à la fin des années 90 et au début des années 2000, frappe désormais d'autres domaines, comme la mode ou la santé. D'où la stratégie de SAP centrée sur le Cloud (pour une simplification de la chaîne de valeur et un fonctionnement en réseau des acteurs), Hana (simplification de l'accès aux données) et la mobilité (simplification de la consommation d'information).

S'exprimant depuis les Etats-Unis, Bill McDermott, l'autre co-Pdg de la société, a lui mis en avant les opportunités créées par la croissance des classes moyennes dans les pays en voie de développement. "D'ici à 2030, 2 milliards de consommateurs rejoindront les classes moyennes. Et d'emblée, elles voudront consommer dans une économie digitalisée", avertit l'Américain. Une économie où le pouvoir appartient désormais au consommateur : "nous ne sommes plus dans un univers B2B, mais dans un monde où domine le B2B2C", commente McDermott.

Autrement dit, les systèmes d'entreprise doivent maintenant s'étendre aux clients finaux pour leur fournir de nouveaux services. "Les entreprises qui réussissent sont celles qui passeront de la vente d'un produit à la fourniture d'une expérience client unique", poursuit le co-Pdg citant le constructeur automobile BMW ou le groupe de distribution Kingfisher (qui s'est engagé dans un projet de ciblage marketing sur Hana couplé à un programme d'offres sur les terminaux mobiles des clients). Expérience client où SAP espère désormais être présent sur le plus grand nombre possible de maillons de la chaîne.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close