PTC : le SLM comme un moteur de la croissance

Le spécialiste du PLM et de la CAO a confirmé que le SLM serait une des armes qui alimenterait la croissance du groupe dans les années à venir. Après le rachat Servigistics, ce segment s’imbrique dans la nouvelle stratégie tournée vers les solutions intégrées et les processus du groupe.

La croissance de PTC passera assurément par la gestion du cycle de vie des services (SLM - Service LifeCycle Management). La société américaine, spécialisée dans la CAO et dans le PLM, a confirmé que le rachat de Servigistics allait lui permettre d’accélérer sur un marché qui selon lui, offre d’importantes opportunités de croissance pour le groupe. « nous comptons aller plus vite que la concurrence sur ce terrain », confie Marc Diouane, vice président exécutif Global Services chez PTC, à l’occasion d’une conférence de presse.

Selon PTC, ce rachat de Servigistics, annoncé à l’été dernier est ainsi en ligne droite avec la stratégie marketing du groupe présentée en mai dernier mors de PTCLive à Paris. Cette stratégie vise ainsi à doter PTC d’une approche tournée vers des solutions intégrées attaquant les marchés verticaux et les processus des entreprises, et non plus d’une approche centrée sur les produits. Une façon de digérer les nombreuses acquisitions et les produits du catalogue PTC. En y imbriquant ainsi une couche supplémentaire de SLM, un secteur à forte marge pour Marc Diouane, PTC complète sa proposition « d’offre intégrale », qui boucle le cycle complet des clients.

Selon lui, Le marché du SLM est très fragmenté et riche en développement spécifique. Aujourd’hui, le SLM se greffe généralement à «un progiciel avec des bouts de développements spécifiques». De quoi alors laisser à PTC un espace sur le marché et une opportunité de croissance.

Ainsi l’Américain compte profiter d’un marché « sur lequel nos concurrents ne sont pas présents, mais où il y a une forte demande et où les retours sur investissement sont rapides ", explique-t-il. Un marché évalué tout de même à 2,6 milliards de dollars selon les chiffres IDC (avec un taux moyen de croissance annuel de 9%), où s’affrontent aujourd’hui « quelques petits acteurs ». PTC s’est fixé pour objectif de réaliser entre 15% et 20% de croissance sur ce segment. Profitant ainsi de l’élan de son approche par segment pour toucher le marché.

En clair, devenir une pierre angulaire de ce segment. Avec Servigistics, « PTC est devenu l’acteur du marché qui dégage le plus de revenu du SLM », commente le groupe, précisant que la part SLM des revenus de vendeurs d’ERP comme SAP ou Oracle reste minime. Le groupe perçoit ce segment donc comme un moyen « de rentrer sur les comptes » de ces cadres du IT, qui ne disposent pas de réelle solution. L’offre SLM de PTC n’est pas née avec Servigistics. L’Américain a ouvert une division dédiée au SLM en 2009, dans laquelle ont émergé les offres et la stratégie de l’éditeur sur ce segment. Trois offres y ont vu le jour.

Selon lui, ces activités seules généreraient aujourd’hui entre 65 et 70 millions de dollars. Servigistics a quant à lui affiché des revenus de l’ordre de 70 millions de dollars. PTC s’est fixé comme objectif de réaliser, rapidement, 200 millions de dollars de CA dans le SLM. Aujourd’hui, précise Marc Diouane, l’offre SLM de PTC est composée de 3 briques purement PTC associées à 6 offres Servigistics.

Dans un communiqué portant sur les résultats du groupe (1,25 Md$ de CA), James Heppelman, président et CEO de PTC, évoque un « intérêt considérable suscité sur les marchés novateurs comme celui du SLM, et un « pipeline » de ce segment au quatrième trimestre qui « s’est à nouveau élargi », citant ainsi l’apport de Servigistics sur ce domaine. Ce secteur à forte marge devrait ainsi être l’un des leviers de croissance du groupe, qui s’est fixé comme objectif de réaliser 9% de croissance en 2013, et ce dans un environnement économique que l’on sait incertain.  

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close