Le psychodrame de l'UMP touche aussi l'IT

A l'heure où nous écrivons nos lignes, nous ne pouvons vous dire si l'UMP, en tant que formation politique, existera encore la semaine prochaine, et ce n'est pas notre rôle.

A l'heure où nous écrivons nos lignes, nous ne pouvons vous dire si l'UMP, en tant que formation politique, existera encore la semaine prochaine, et ce n'est pas notre rôle. En revanche, nous pouvons vous dire que le psychodrame interne a également touché les services informatiques du parti. Le directeur des systèmes d'information,

Christophe Laborde, a en effet démissionné mi-novembre de ses fonctions. S'étant mis en congé-maladie une semaine avant le scrutin mouvementé, il aurait, selon le

Nouvel Observateur, déjà retrouvé un poste (ce que ne confirme pas son profil LinkedIn). Il serait parti pour avoir refusé un envoi massif de SMS appelant les militants à un meeting d'un des deux candidats. Il aurait d'ailleurs, à plusieurs reprises, refusé de donner les fichiers des militants et de mettre en oeuvre les moyens du parti en faveur d'un seul candidat.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close