Surface Pro, une tablette chère, suffisamment séduisante pour les professionnels ?

La Surface Pro va venir concurrencer les tablettes professionnelles et les ultrabook tactiles des grands constructeurs.

La Surface Pro va venir concurrencer les tablettes professionnelles et les ultrabook tactiles des grands constructeurs. De quoi accentuer un peu plus les fâcheries entre Microsoft et son écosystème de constructeurs. En attendant sa commercialisation en janvier 2013, Microsoft vient de lever le voile sur sa tablette Surface Pro, qui viendra s'ajouter au catalogue actuel de tablettes de l'éditeurs et compléter l'offre pour l'instant constitué de la tablette Surface RT actuellement en vente dans les magasins.

Contrairement à la tablette Surface RT, qui utilise un processeur à technologie ARM, la nouvelle venue s'appuiera sur des processeurs Intel et sera dôtée d’une version complète de Windows 8 Pro. Sera-t-elle une bonne affaire pour les entreprises ? Pas sûr : le coût de la tablette sera  relativement élevé et plus proche de celui d’un portable de moyen de gamme que d’une tablette traditionnelle, même si l’espace mémoire intégré sera lui aussi plus important.

Selon Microsoft, il faudra débourser environ 899 $ pour la version avec 64 Go de stockage Flash et 999 $ pour la version avec 128 Go - Microsoft précise toutefois qu'une bonne partie de l'espace Flash sera réservé au système, ce qui veut dire que l'utilisateur n'aura accès qu'à une partie de cette capacité. Les deux nouvelles tablettes seront motorisées par un processeur Intel Core I5 et disposeront de 4 Go de mémoire vive - ce qui devrait leur conférer une autonomie de l'ordre de 4 à 5 heures. Leur écran tactile de 10,6 pouces de diagonale aura une résolution de  1920 x 1080 et sera accompagné d'un stylet pour permettre la prise de notes manuscrites.

Comme la Surface RT, la tablette Surface avec Windows 8 Pro pourra accueillir l'un des claviers amovibles de la marque - qui font aussi office de protection d'écran - via le port "cover" intégré. De quoi rajouter 119 ou 129 $ à la facture de l'ensemble. Il est à noter qu'avec de telles spécifications, la Surface avec Windows 8 Pro entre en concurrence directe avec certains Ultrabook et Ultrabook tactiles de grands constructeurs comme Acer (Aspire S7), Dell (Ultrabook XPS 12"), HP (Envy X2 et Spectre XT), Lenovo (Yoga IdeaPad 13,3 ") ou Samsung (ATIV 500T et 700T).

De quoi irriter encore un peu plus des partenaires qui grognent déjà face aux débuts décevants de Windows 8 et face à ce qu'il perçoivent déjà comme une concurrence directe de Microsoft avec la Surface RT. Microsoft voudrait enterrer l'ère du PC traditionnel qu'il ne s'y prendrait pas autrement. Mais cette stratégie pourrait aussi finir par se retourner contre Steve Ballmer et ses troupes. Surtout si les ventes des nouveaux systèmes à base de Windows 8 ne décollent pas aussi vite que prévu face aux systèmes Android, iOS et Mac OS X...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close