Windows 11 : avec ses Surfaces, Microsoft cible les agents de terrain

Microsoft a conçu ses derniers ordinateurs portables et tablettes Surface pour tirer parti de toutes les nouveautés de son nouvel OS. Ces produits ciblent « les collaborateurs nomades » et les agents de terrain.

Dans l’ensemble, les nouveaux Surface Pro 8, Surface Go 3 et Laptop Studio répondent à la liste exhaustive des exigences matérielles de Windows 11. Microsoft a lancé les appareils et le système d’exploitation en tandem le 5 octobre.

« Ces [produits Surface] sont conçus pour mettre en valeur le meilleur de Windows 11", déclare Stephen Kleynhans, analyste chez Gartner. « Il s’agit d’avoir une machine plus moderne pour un système d’exploitation plus moderne ».

Microsoft a intégré à Windows 11 et aux nouveaux produits Surface des fonctionnalités visant à répondre au besoin de visioconférence à mesure que les entreprises évoluent vers un mode de travail hybride, une tendance suscitée par la pandémie de COVID-19.

Pour prendre en charge Teams dans Windows 11, Microsoft a ajouté à la Surface Go 3, la Pro 8 et au Laptop Studio, une caméra frontale d’une résolution de 1080p qui fonctionne bien dans les situations de faible éclairage. « Nous voulons faire en sorte qu’il ne soit pas nécessaire de brancher une caméra ou un microphone », affirme Florie Vespier, Senior Surface Portfolio Product Marketing Manager chez Microsoft. « Le son, avec notre système d’atténuation de bruit de fond, et l’image des Surface, avec les capteurs de lumière ambiante, sont de suffisamment bonne qualité pour des visioconférences quotidiennes », assure-t-elle.

Accorder Surface et Windows 11 pour le travail hybride

De plus, Windows 11 alimente des trackpads haptiques dans les claviers Surface et dans les stylets conçus pour donner l’impression d’écrire sur une tablette comme avec un crayon sur du papier, selon Microsoft.

Photo du Surface Laptop Studio : un ordinateur portable que les utilisateurs peuvent transformer en tablette sans détacher le clavier
Microsoft a revu son Surface Book pour en faire le Surface Laptop Studio, un ordinateur portable que les utilisateurs peuvent transformer en tablette sans détacher le clavier

Le Laptop Studio utilise Windows 11 pour ajuster le contenu de son écran lorsqu’il est déplacé d’une position à l’autre. Il s’agit d’un ordinateur portable dont l’écran peut se rabattre normalement, glisser vers l’avant pour servir de chevalet, et se rabattre pour servir de tablette. 

Le Surface Laptop Studio est doté d’un écran tactile de 14,4 pouces. Il est possible d’opter pour un processeur Intel Core i5 ou i7 de 11e génération et jusqu’à 32 Go de RAM. Les SSD amovibles peuvent atteindre 2 To. Le Laptop Studio fonctionne avec le stylet optionnel de Microsoft, le Slim Pen 2, qui se fixe et se recharge à la base du Laptop Studio.

La Surface Pro 8 de Microsoft, que la société a commercialisée comme un ordinateur-tablette 2 en 1, est dotée d’un écran tactile de 13 pouces. Il est associé au clavier Surface Pro Signature Keyboard et au Slim Pen 2, vendu séparément. Le Pro 8 est équipé d’un processeur quadricœur Intel Core i5 ou i7 de 11e génération couplé à 8, 16 ou 32 Go de RAM LPDDR4x.

Surface Pro 8 et Slim Pen
Le Surface Pro 8 dispose d’une autonomie rallongée et du tant attendu port Thunderbolt 4.

La Surface Pro 8 et le Laptop Studio sont équipés de la toute dernière itération de Thunderbolt, une première pour les produits Surface. Selon Stephan Kleynhans, les entreprises ont demandé cette fonctionnalité, car beaucoup d’entre elles disposent de stations d’accueil Thunderbolt.

Les nouveaux modèles Surface peuvent être équipés en option d’une puce Intel vPro. Selon l’analyste de Gartner, cela pourrait être un argument de vente essentiel pour les organisations qui souhaitent accéder à des systèmes déportés, en mode DaaS ou des fonctionnalités de sécurité et de gestion à distance.

La nouvelle gamme de produits Microsoft comprend également le Surface Duo 2, un smartphone pliable double écran sous Android qui fait concurrence aux Z Flip 3 et Z Fold 3 récemment lancés par Samsung. Avec le Duo 2, Microsoft a corrigé certains des problèmes reprochés au Duo original.

Le Duo 2 est livré avec une puce 5G et une caméra triple objectif et un mini-écran à l’extérieur du pli, ce dernier étant utilisé pour afficher les notifications. Le Duo original ne disposait pas de ces fonctionnalités. À noter que Windows 11 est compatible avec la 5G, mais aucun ordinateur du line-up n’en est pourvu. En revanche, toutes les machines sont dotées de WiFi 6 et de Bluetooth 5.0.

Microsoft cible les agents de terrain et les « collaborateurs nomades »

Microsoft a renouvelé le Surface Go 3, un 2 en 1 qui représente l’entrée de gamme de la marque. Cette tablette tactile de 10,5 pouces est proposée en trois versions, deux équipés d’un Intel Pentium Gold 6500Y, de 4 ou 8 GO de RAM LPDDR3, avec un disque eMMC de 64 Go, ou un SSD de 128 Go. Le troisième modèle, le plus véloce, reprend les caractéristiques du second et remplace le CPU par un Intel Core i3 10100Y. Ces trois machines tournent sous Window 11 S, la version allégée de l’OS, et disposent aussi d’un accéléromètre, d’un gyroscope et d’un magnétomètre. Le clavier est vendu séparément.

La branche BtoB de Microsoft propose la Surface Go 3 à deux grands types de populations. « Nous allons proposer le Surface Go 3 au milieu scolaire, dès le collège, afin d’initier les élèves au numérique et leur permettre de suivre les cours à distance, au besoin », déclare Florie Vespier. « Nous ciblons également les agents et les collaborateurs sur le terrain. Les chefs de chantier du BTP, les contrôleurs, les infirmières, les experts en assurance ou encore les commerciaux doivent encore compléter les processus sur papier et revenir au bureau pour effectuer les rapports depuis un ordinateur ».

Microsoft espère que ces utilisateurs exploitent pleinement les capacités de ce type de machine pour prendre des photos, écrire leurs comptes rendus sur place, se servir de ces tablettes pour une forme d’assistance à distance, etc.

Les 2 en 1 sont testés dans des conditions extrêmes, selon Florie Vespier. Malgré la présence d’un écran certifié Gorilla Glass 3 sur toute la gamme, certains agents de terrain n’ont pas d’autre choix que de s’équiper d’ordinateurs durcis. « Nous travaillons avec des accessoiristes pour ajouter des coques durcies et des films de protection ». Les Surface Pro 8 et Pro X, sont moins adaptées à cette population, mais plutôt aux « collaborateurs nomades » de l’administration publique, les agents de banque et le personnel de santé, d’après les landing pages de Microsoft. Le Duo 2 a déjà été adopté par un hôpital américain pour accéder aux fiches des patients en mobilité, selon Florie Vespier.

De manière générale, Microsoft vante le gain de temps possible avec ces ordinateurs hybrides. Le géant de l’IT a effectué une étude avec Forrester Research qui vise à démontrer que la combinaison des ordinateurs Surface dotés d’un écran tactile, de Windows 10 et de Microsoft 365 permettrait de gagner 5 heures de productivité par semaine, contre deux sans l’aspect tactile.

Une adoption plus lente en entreprise

Pour autant, Benjamin Colin, Directeur commercial IT BtoB et distribution d’Asus Business France, a déclaré au MagIT que l’adoption du tactile était, selon lui, plus lente en France. « Nous laissons le choix aux gens d’utiliser le tactile ou non », affirme de son côté Florie Vespier qui estime tout de même que cette technologie participe de manière significative à la productivité au quotidien.

Des entreprises triées sur le volet ont déjà pu tester les nouveaux PC Surface, dont certaines en France, selon Florie Vespier. Pour autant, cela ne vaut pas dire que les organisations déploieront rapidement les ordinateurs équipés de Windows 11. « Les cycles de renouvellement sont plus longs en entreprise », conçoit la responsable chez Microsoft. « Nous proposons ces modèles sous nos deux OS, les entreprises auront le choix. Les startups et les sociétés les plus agiles adopteront Windows 11. Ceux qui restent sur Windows 10 feront leur test », ajoute-t-elle.

En effet, la problématique des entreprises, plus que le choix des machines tient davantage dans la gestion des parcs déployés auprès des collaborateurs et de la compatibilité des applications utilisées.

Aussi, Microsoft compte sur son service d’installation d’images Windows Autopilot et met en avant l’UEFI propriétaire qui équipe ses produits. Cette sous-couche logicielle doit offrir un meilleur contrôle des paramètres de sécurité et de certains composants, comme les microphones et les caméras.

Les modèles Surface sont les premiers produits Microsoft à inclure le nouveau système d’exploitation. Les fabricants d’ordinateurs Acer, Asus, Dell, HP, Lenovo, Huawei et Samsung ont également lancé des PC équipés de Windows 11 le jour du lancement.

« [Les sorties de Surface] inciteront les équipementiers OEM à proposer la même chose, voire mieux, ce qui maintiendra le dynamisme du marché des PC », avance Holger Mueller, analyste chez Constellation Research. « Rien n’est mieux que la concurrence ».

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

Close