Texas Instruments ferme son site de Villeneuve-Loubet

Texas Instruments vient d’annoncer la fermeture de son site azuréen, assorti de la suppression de 517 des 541 postes associés.

Texas Instruments vient d’annoncer la fermeture de son site azuréen, assorti de la suppression de 517 des 541 postes associés. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan de restructuration visant à se désengager des activités liées aux téléphones mobiles et aux tablettes pour recentrer les activités du fondeur sur des domaines plus rentables. Ce plan doit conduire à la suppression de 1 700 postes à travers le monde, soit 5 % des effectifs du groupe. Début décembre, on apprenait ainsi que Texas Instruments s’apprêtait à supprimer entre 300 et 500 emplois dans ses installations en Inde. Pour la France, l’annonce d’aujourd’hui n’est qu’une demi-surprise. Mi-novembre, Jean-Pierre Largillet expliquait, dans les colonnes de WebTimeMedias, qu’il était

déjà question de reclassement de salariés. Notre confrère soulignait alors que le site de Villeneuve-Loubet est le «principal site mondial de TI lié aux mobiles». La fermeture de Villeneuve-Loubet est programmée d’ici la fin 2013 - un «site historique du high tech azuréen» qui «avait fêté ses 50 ans en juin 2011». Selon Jean-Pierre Largillet, «toutes les équipes qui travaillaient sur les plateformes OMAP», bien connues du monde des terminaux mobiles, «

sont supprimées. Ne reste qu’une équipe de 27 personnes spécialisée dans les infrastructures de télécommunications (les stations de base).» Environ 150 sous-traitants seraient en outre touchés.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close