Stockage : Micron vend son usine 3D XPoint à Texas Instruments

Ce rachat signe l’arrêt des chaînes de production des composants au cœur des produits Optane. Intel devra en déployer d’autres, en plus d’être désormais le seul à promouvoir cette technologie.

L’avenir des SSD et barrettes mémoire Intel Optane se floute. L’accord conclu par Micron Technology pour vendre son usine de semi-conducteurs de Lehi (Utah) à Texas Instruments, pour 900 millions de dollars, relance en effet les questions sur les futures sources d’approvisionnement en puces mémoire 3D XPoint pour Intel. L’usine de Lehi était l’unique site de production de ces composants typiques des produits Optane. Micron et Intel ont co-développé la technologie de mémoire non volatile 3D XPoint pour combler l’écart de performance entre la mémoire flash NAND, moins chère, et la mémoire DRAM, plus onéreuse.

Suite de l'article ci-dessous

La vente de l’usine de Lehi n’est pas une surprise, puisque Micron avait fait part de son intention de s’en séparer en avril, lorsque le fournisseur annonçait abandonner la technologie 3D XPoint. À l’époque, Micron avait invoqué « un intérêt insuffisant de la part du marché pour justifier des investissements dans la commercialisation de 3D XPoint ». Le fournisseur devait réorienter ses ressources vers d’autres nouveaux produits de mémoire, cette fois-ci basés sur la norme naissante Compute Express Link (CXL) qui a vocation à interconnecter le calcul, la mémoire et le stockage.

Texas Instruments (TI) n’a jamais déclaré qu’il avait l’intention d’être un acteur de 3D XPoint. Son annonce de l’acquisition de l’usine de Lehi n’en fait d’ailleurs même pas mention. Tout au plus, le fondeur indique que cette usine servira à produire des puces gravées en 65 et 45 nm à partir de wafers de 300 mm pour des produits embarqués. Les tentatives de contacter le fournisseur pour obtenir un commentaire de sa part sont restées vaines.

Selon Micron, la vente de cette usine doit lui rapporter 1,5 milliard de dollars. Outre les 900 millions payés en cash par Texas Instruments, les 600 millions restants correspondraient à la valeur « d’outils et autres actifs » jusque-là rattachés à l’usine. Micron a refusé de fournir des informations concernant ces mystérieux outils et actifs ; on sait seulement qu’ils ne seront pas achetés par Texas Instruments. Mais selon différents observateurs, il n’est même pas certain que Micron les vendent à quelqu’un d’autre ; il est tout aussi possible qu’il les recycle dans ses autres usines et présente l’opération comme une économie d’investissement.

Texas Instruments et Micron prévoient de conclure la vente de l’usine de Lehi d’ici à la fin de l’année.

Une situation complexe pour Intel

« Intel va devoir déployer ses propres chaînes de production de composants 3D XPoint. Ce sera vraisemblablement sur son site de Rio Rancho, au Nouveau-Mexique. »
Jim HandyAnalyste, Objective Analysis

Jim Handy, analyste de longue date des semi-conducteurs pour le cabinet Objective Analysis, s’est dit surpris qu’Intel n’ait pas racheté l’usine de Lehi. « Cette usine fabriquait déjà quelque chose qu’Intel voulait, à bas prix. À la place, Intel va devoir déployer ses propres chaînes de production de composants 3D XPoint. Ce sera vraisemblablement sur son site de Rio Rancho, au Nouveau-Mexique », commente-t-il.

Après que Micron et Intel ont mis fin à leurs efforts de développement communs l’année dernière, Micron a continué à fournir des wafers de composants 3D XPoint à son ex-partenaire dans le cadre d’un accord contractuel. Selon un porte-parole de Micron, cet accord doit justement prendre fin en décembre 2021. Il ajoute que Micron remplira bien son contrat jusqu’au bout.

Côté Intel, on minimise l’événement : « cette annonce ne change pas notre capacité à fournir des produits Optane à nos clients et partenaires », dit l’un de ses récents communiqués.

Mark Webb, directeur du cabinet de conseil MKW Ventures Consulting, se demande tout de même comment Intel va aligner ses capacités de production à la demande du marché, d’autant que le fournisseur risque de se sentir bien seul dans les efforts de commercialisation de produits 3D XPoint. Il suggère que des arbitrages devront être faits parmi les produits fabriqués sur son site de Rio Rancho.

Il pointe également un autre problème potentiel : « Micron co-détient toujours la propriété intellectuelle de 3D XPoint. Il faudra bien que cette question soit résolue dans un avenir proche », dit-il, en suggérant que Micron pourrait à un moment ou l’autre exiger le reversement de royalties.

Pour approfondir sur Processeurs et composants

Close