Google devrait fermer le site de R&D de Motorola Mobility à Toulouse

Après son ex-filiale semiconducteurs, Freescale (, c'est au tour de Motorola Mobility (désormais contrôlé par Google) de s'interroger sur la fermeture de son site Toulousain, un site de R&D qui emploie 169 personnes, en majorité des ingénieurs.

Après son ex-filiale semiconducteurs, Freescale (, c'est au tour de Motorola Mobility (désormais contrôlé par Google) de s'interroger sur la fermeture de son site Toulousain, un site de R&D qui emploie 169 personnes, en majorité des ingénieurs.

La fermeture du site, viendrait s'ajouter aux 500 emplois déjà supprimés après le départ de Freescale (une perte en partie compensée par l'arrivée d'Intel sur le site). Motorola Mobility a été racheté par Google, suite à la scission de l'inventeur de la téléphonie mobile en deux sociétés en janvier 2011.

En difficulté, la firme a été brutalement restructurée par le moteur de recherche (dont la devise et, rappelons-le, Don't be evil). Google a ainsi annoncé un plan de suppression de 4000 emplois dans le monde, soit environ 20% des effectifs de Motorola Mobility. Signalons que le second site français de Motorola Mobility, situé à Saclay, ne serait pas concerné pour l'instant par le plan de réduction de coût de Google.

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

- ANNONCES GOOGLE

Close