Motorola ferme son usine de Toulouse

Installé dans la ville rose depuis la fin des années soixante, Motorola Toulouse va fermer cette semaine.

Installé dans la ville rose depuis la fin des années soixante, Motorola Toulouse va fermer cette semaine. Ainsi en a décidé la direction américaine de l’entreprise. Les 170 ingénieurs du site, qui développent des logiciels pour les smartphones de la marque, payent ainsi leur tribu au plan de restructuration du fabricant engagé par Google. Il prévoit le départ de 4.000 personnes, dont les deux tiers hors des Etats-Unis. La fermeture du site avait été annoncée en décembre. Depuis janvier, les ingénieurs toulousains ont arrêté leur travail et planchent sur leur reconversion avec l’aide d’un cabinet spécialisé, nous apprend La Dépêche. Certains d’entre eux pourraient bientôt rebondir chez Intel qui a ouvert l’an dernier à Toulouse un centre de recherche consacré aux smartphones et aux tablettes. Selon nos confrères, les salariés licenciés bénéficient d’un congé de reclassement de neuf mois ainsi que d’indemnités de départ correspondant à deux mois de salaire par année d'ancienneté, avec un maximum de quatre ans de salaire et un minimum de six mois. Cette fermeture est cependant un coup dur pour la région toulousaine qui a subi la fermeture en 2012 de l’usine de production de semi-conducteurs Freescale (ex-Motorola), laissant 821 personnes sur le carreau.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close