Nouvelle fournée de licenciements pour Motorola

Décidément le rachat de Motorola Mobility ne porte pas chance à Google.

Décidément le rachat de Motorola Mobility ne porte pas chance à Google. Une semaine après la fermeture de Motorola Toulouse qui faisait partie d’un premier plan social supprimant 4000 postes, Google vient d’envoyer selon le Wall Street Journal un nouvel email à ses employés pour leur annoncer 1200 suppressions supplémentaires, soit plus de 10 % de la masse salariale restante. Ces nouvelles suppressions d’emplois toucheront principalement les Etats-Unis, l’Inde et la Chine.

Selon un porte-parole de Motorola, «ces coups sont dans la continuation des réductions que nous avions annoncé l’été dernier.» Le mail envoyé aux salariés précisait lui: «bien que nous soyions très optimistes sur les nouveaux produits à venir, nos devons toujours relever des défis. Nos coûts sont trop élevés, nous travaillons sur des marchés où nous ne sommes pas compétitifs et nous perdons de l’argent.»

Depuis le rachat de Motorola Mobility en mai dernier, Google n’a fait que réduire les coûts de Motorola, se séparant ainsi de la partie Home qui fabriquait des décodeurs, sans investir réellement dedans. Ainsi, les Nexus 4, smartphone servant de porte-drapeau à Android et vendus directement sur le Google Play ne sont pas fabriqués par Motorola, mais issus d’un partenariat entre Google et LG.

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

- ANNONCES GOOGLE

Close