Israël se dote d’un «dôme de fer numérique»

Israël a lancé ce lundi 31 décembre un programme de formation à la guerre informatique, selon le Jerusalem Post.

Israël

a lancé ce lundi 31 décembre un programme de formation à la guerre informatique, selon le Jerusalem Post. Faisant référence au système de défense anti-aérienne mobile du pays, son premier ministre Benyamin Netanyahou a évoqué la création d’un «dôme de fer numérique». Selon lui, «les systèmes vitaux d’Israël sont attaqués par l’Iran et par d’autres éléments. Ce phénomène ne fera que gagner en ampleur à mesure que nous entrons dans l’ère du numérique ». Avec ce programme de formation, Israël entend «renforcer ses capacités à traiter ces menaces avec l’Agence Nationale Informatique d’Israël (INCB) ». Le programme s’appuie sur un cursus de trois ans destiné à des adolescents que Benyamin Netanyahou décrit comme «les intercepteurs du futur» pour l’Etat d’Israël. Ce n'est pas la première initiative d'Israël en matière de cyberguerre. Le pays a ainsi lancé récemment un programme de recrutement de cyber-soldats sur son territoire et à l’étranger, auprès des communautés juives, selon le quotidien Yedioth Aranoth. Avec pour objectif de faire face à la pénurie de profils dont souffrirait l’armée israélienne et renforcer l’unité 8200, spécialisée dans la cyberguerre (avec une vocation tant défensive qu’offensive). Cette unité serait impliquée dans au moins deux offensives basées sur des moyens électroniques : le piratage des défenses anti-aériennes syriennes préalable au bombardement d’une installation nucléaire et la 

création du ver Stuxnet, conçu pour détruire les centrifugeuses de l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, en Iran.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close