Vers un partage de RIM entre Lenovo et IBM ?

Lenovo marquerait de l’intérêt pour RIM. « Nous envisageons toutes les opportunités qui se présentent à nous, RIM et beaucoup d’autres », a déclaré en marge du Forum économique mondial de Davos (Suisse) le directeur financier du constructeur chinois, Wong Wai Ming, relève Bloomberg.

Lenovo marquerait de l’intérêt pour RIM.  « Nous envisageons toutes les opportunités qui se présentent à nous, RIM et beaucoup d’autres », a déclaré en marge du Forum économique mondial de Davos (Suisse) le directeur financier du constructeur chinois, Wong Wai Ming, relève Bloomberg.  « Nous n'hésiterons pas si la bonne occasion se présente du moment que cela pourrait bénéficier à nous ainsi qu’aux actionnaires. » 

Le dirigeant a par ailleurs expliqué, sans donner plus de précisions, que des discussions avaient eu lieu avec le fabricant canadien et ses banquiers afin d’étudier différents montages financiers en vue d’une prise de participation au capital. 

Lenovo ne cache pas son intention de s’investir plus sérieusement dans le secteur de la mobilité. 

Un rachat de RIM par le fabricant chinois devrait toutefois obtenir l’assentiment des autorités américaines et canadiennes. Or, le ministre canadien de l’industrie, Christian Paradis, a fait savoir cette semaine qu’il préférait une croissance organique de RIM à une cession. D’autre part, le passage de RIM sous pavillon chinois poserait également des questions de sécurité. 

Un rapport du Sénat américain publié au mois d’octobre, laissait ainsi entendre qu’un autre fabricant chinois, Huawei, utilisait sa technologie afin d’aider le gouvernement de Pékin à étendre ses opérations d’espionnage. Or, ce qui fait la spécificité de RIM est justement son réseau sécurisé. 

Il est donc probable que seule la cession de l’activité hardware pourrait obtenir le feu vert des Américains. On notera d’ailleurs que ces derniers ont naguère autorisé la cession l’activité PC à ce même Lenovo. 

Le PDG de RIM, Thorsten Heins, a de son côté laissé entendre que sa société se concentrait à présent sur BlackBerry 10 mais que la cession de l’activité terminaux était envisageable. 

Selon une personne « proche du dossier », qui s’est confiée à Bloomberg, IBM marquerait de son côté de l’intérêt pour l’activité logiciels et services du Canadien. 

Big Blue attendrait toutefois la sortie de BlackBerry 10 avant de se prononcer. 

Un partage de RIM entre IBM et son partenaire chinois n’est donc pas à exclure.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close