Sergey Nivens - Fotolia

HP et Dell consolident leurs positions sur le marché des serveurs

Tirant parti du désordre lié à la cession par IBM de sa division System x à Lenovo et de la bonne santé du marché des serveurs x86, HP et Dell caracolent en tête du marché mondial des serveurs. IBM surnage grâce à ses mainframes tandis que Cisco poursuit sa croissance. Lenovo est à la peine.

Si le marché du stockage externe est toujours loin d’être au mieux, celui des serveurs continue de progresser à un rythme rapide. Selon Gartner, les ventes de serveurs en unités ont ainsi progressé de 9,2 % au 3e trimestre calendaire 2015 tandis que les revenus des constructeurs progressaient de 7,5 %.

Globalement, ce sont toujours les ventes de serveurs x86 qui tirent la croissance avec des revenus en hausse de 9,2 %. Les serveurs RISC/Itanium poursuivent leur déclin avec des revenus en chute de 11,5 %, mais une petite croissance de 1,1 % en volume. Les mainframes IBM, enfin, profitent encore du cycle d’achat initié par la refonte des gammes de Big Blue et enregistrent une progression de 15 %.

HP et Dell profitent à plein de la croissance

Désormais débarrassé de la concurrence d’IBM sur le marché des serveurs x86, HP est installé solidement au sommet du classement mondial des constructeurs de serveurs, tant en valeur qu’en unités. Le constructeur californien s’est même permis de consolider sa position grâce à une croissance de 7,7 % de ses livraisons et de 9,1 % de ses revenus. Il contrôle désormais, 27, 3 % du marché mondial en revenus, soit 0,4 point de plus que l’an passé à la même période.

HP – désormais HP Entreprise - a livré 613 000 machines au cours du trimestre écoulé pour un chiffre d’affaires de 3,68 milliards de dollars, soit un prix moyen de vente d’à peine plus de 6 000 $ par serveur.

Son dauphin, Dell, désormais solidement installé au second rang mondial a lui aussi vu ses ventes progresser de 9 %. Le constructeur texan a livré un peu plus de 501 000 serveurs au cours du trimestre écoulé, pour un revenu total de 2,41 milliards de dollars.

IBM sauvé par ses mainframes

Le grand perdant du classement est sans surprise IBM. Désormais délesté de son activité x86, Big Blue disparaît du Top 5 mondial en unités, mais s’accroche au 3e rang mondial. Ses serveurs Unix et ses Mainframes lui ont rapporté 1,32 Md$ au cours du trimestre écoulé. Globalement les ventes serveurs de Big Blue dévissent de 42,8 %, mais Gartner précise que ce chiffre, lié à la cession de la division System x, masque en fait un léger recul des ventes de serveurs Power (-3,1 %) et une hausse de 15 % des ventes de Mainframes. À l’heure des architectures distribuées et des clusters, il n’est pas très rassurant de voir que la bonne santé des serveurs d’IBM ne tient plus désormais qu’à la survie de l’architecture cinquantenaire conçue par Gene Amdahl…

Lenovo a du mal à digérer l’activité serveur d’IBM

Un autre constat important est celui de la douloureuse digestion de l’activité System x d’IBM par Lenovo. Certes, le Chinois fait un bond colossal au classement mondial avec une progression de 183 % de ses ventes en unités et un bond encore plus impressionnant de ses revenus de 545 %. L’an passé, le prix moyen des serveurs Lenovo atteignait à peine 2 000 $ par unité. Depuis le rachat des activités serveurs x86 de Big Blue, ce prix est passé à 4 400 $.

Ces bons résultats sur le papier masquent toutefois une forte érosion des ventes de l'activité System x. Entre le 3e trimestre 2014 et le 3e trimestre 2015, ce sont près de 165 M$ de revenus (soit 15 % des revenus de l’ex division System x)qui se sont évaporés dans la nature au profit des concurrents de Lenovo. Ces derniers ont visiblement tiré parti des incertitudes liées au rachat par Lenovo des serveurs x86 d’IBM.

Ironiquement, si Gartner a pris la précaution dans son analyse de noter la croissance du business serveur de Big Blue post-cession, il se garde bien de noter les difficultés de Lenovo post-rachat. Le constructeur a en effet entrepris de refondre en profondeur sa logistique ainsi que son informatique. Il a aussi commencé à rationaliser ses gammes. des travaux qui prennent du temps et qui ne devraient pas porter leurs fruits avant 2016. Lenovo sera à surveiller de près l'an prochain, d'autant que le constructeur à prouvé avec la division PC d'IBM qu'il savait maitriser une grande acquisition et rebondir après l'inévitable confusion générée par un tel rachat.

Cisco continue sa progression

Si Lenovo est à la peine, ce n'est pas le cas du cinquième constructeur mondial, Cisco. Le fabricant californien poursuit sa croissance quoiqu’à un rythme ralenti par rapport aux dernières années et grignote encore un peu plus de parts de marché sur ses concurrents. Au cours du trimestre écoulé, Cisco a réalisé un chiffre d’affaires de 885 millions de dollars avec ses serveurs de la gamme UCS, soit une hausse de 13 % de ses revenus sur un an. Comme nous le pressentions dans une précédente analyse, la dynamique actuelle, si elle se maintient pourrait permettre à Cisco de menacer Lenovo en 2016.

Un Top 5 Gartner bien insuffisant

Le moins que l’on puisse dire à la lecture du dernier Top 5 de Gartner est qu’il est désormais bien insuffisant pour avoir une photo précise du marché. Des acteurs clés de l’IT comme Fujitsu ou Oracle n’apparaissent plus dans le classement du cabinet d’analystes, alors qu’ils restent des fournisseurs clés de nombre de grandes entreprises occidentales.

Le Top 5 de Gartner ne permet pas non plus d'évaluer la montée en puissance des nouvelles infrastructures hyperconvergées de Nutanix et Simplivity (noyées en partie dans les revenus de Dell, Cisco et Lenovo). Enfin, on perçoit l’émergence de nouveaux champions chinois de la vente de serveurs en volume, mais sans idée précise de leur poids économique sur ce marché.

Huawei apparaît ainsi au 4e rang mondial des vendeurs en unités avec plus de 134 000 serveurs vendus, tandis qu’Inspur rate de peu la barre des 100 000 serveurs. Pour mémoire, Lenovo, avant le rachat d’IBM, avait à peine vendu 85 000 serveurs au 3e trimestre 2014. On comprend mieux son rachat d’IBM : Sans lui, le constructeur aurait sans doute été distancé par ses deux compatriotes.

Le marché mondial des serveurs au 3e trimestre 2015 selon Gartner

Constructeur

CA Q315
(M$)

PDM Q315

CA Q314
(M$)

PDM Q314

Evolution

HP

3682

27,3

3375

26,9 %

9,1 %

Dell

2419

17,9

2,220

17,7 %

9,0 %

IBM

1327

9,8

2,322

18,5 %

-42,8 %

Lenovo

1066

7,9

165

1,3 %

545,2 %

Cisco

886

6,6

784

6,2 %

13,0 %

Autres

4120

30,5

3,691

29,4 %

11,6 %

Total

13501

100,0

12,557

100,0 %

7,5 %

Source : Gartner (Dec. 2015)

Pour approfondir sur x86

- ANNONCES GOOGLE

Close