IBM : un « mini » PureApplication qui peut surprendre

IBM a étoffé sa gamme de systèmes experts, les PureSystems, d’une version dite d’entrée de gamme de son PureApplication ainsi qu’une intégration des Power 7+ à la gamme. Nos confrères de SearchDatacenter ont questionné des analystes pour un bref décryptage.

IBM a présenté la semaine dernière une nouvelle série de PureSystem, qui comprend notamment une version mini de PureApplication System que certains professionnels considèrent comme une offre d’entrée de gamme bien trop chère. 

Le nouveau PureApplication System se décline en deux configurations : 32 bits et 64 bits, tous deux x86. Ce système est disponible à partir de 31 000 $ par mois avec un financement à 0% sur 36 mois, soit 1,116 million de dollars. 

Le PureApplication est une solution d’infrastructure convergente qui installe et dimensionne automatiquement les applications. IBM adresse ses systèmes PureFlex, plus basiques, disponibles à partir de 100 000 $, à des fournisseurs de services managés (MSP) et propose une tarification de type « Pay-as-you-go » seulement aux MSP référencés comme IBM Business Partners. PureApplication s’adosse à PureFlex, mais avec des briques de middleware et de bases de données, qui permettent de déployer automatiquement des applications Java. 

Même si IBM ne vise pas particulièrement le segment des PME avec le modèle mini, celui-ci offre aux entreprises disposant d’un budget limité un cloud tout en un, explique le groupe dans un communiqué. 

Bien qu'IBM PureApplication System soit créateur de valeur, cela ne justifie pas la très grande différence de prix, affirme un ISV indépendant également partenaire, qui développe des applications pour ces deux systèmes. « Cela nous pousse à utiliser PureFlex de manière plus intensive, au lieu de PureApplication », soutient Panos Konstantinidis, co-fondateur et directeur de la stratégie chez OneTree Solutions basé au Luxembourg, qui développe le logiciel PriceLenz. « Ce serait bien que la tarification basée sur le paiement à l’usage, proposée aux MSP, puisse également être offerte aux entreprises », affirme-t-il. 

Pour un client entreprise, le choix d'une nouvelle infrastructure est, soit PureFlex, soit un environnement Power 7 + orchestré avec IBM Systems Director. Si évidemment, IBM met à disposition ses templates, qu’il baptise « Patterns » - le nom donné par IBM aux templates qui permet de configurer et de déployer des applications pour PureApplication - il n’en existe pas suffisamment pour couvrir l’ensemble des besoins des entreprises. « PureFlex est un système généraliste », affirme Nigel Fortlage, directeur informatique d’une grande multinationale canadienne, spécialisée dans les services commerciaux. 

Quel usage pour PureApplication? 

Les deux systèmes ont deux publics différents, affirme Joe Clabby, président de Cabby Analytics, basé dans le Maine aux Etats-Unis. Ceux attirés par PureFlex souhaitent bricoler avec les composants matériels en utilisant un outil d’administration unifié proposé par IBM, alors que ceux qui optent pour PureApplication veulent qu’IBM prenne en charge toutes les opérations d’intégration et d’ajustement nécessaires au déploiement d’une application complète. 

La valeur ajoutée d’IBM, dans ces opérations d’intégration et d’ajustement vaut bien les coûts d’admission, soutient Clabby, lorsqu’ils sont comparés à la quantité de travail et de temps nécessaires à déployer une application d’infrastructure dans une entreprise. « C’est soit ‘paie moi maintenant’ ou ‘paye plus cher mais plus tard pour le faire toi-même' », ajoute-t-il. « PureApplication peut certes coûter plus cher, mais il réduit votre exposition au risque et à un échec potentiel du projet, ce qui est une bonne chose pour les clients préoccupés par la haute disponibilité et la fiabilité ». 

IBM affirme que les clients qui ont évalué le coût de PureApplication System ont économisé jusqu’à 5 millions de dollars sur 3 ans. 

Des serveurs Power 7+ contre X86 

IBM offre de nouveaux modèles de ses serveurs Power 7+, dont le prix démarre à 5 957 $, ce que certains observateurs de l’industrie considèrent comme concurrentiel comparé aux systèmes x86. « Souvent, les systèmes x86 sont positionnés, du moins en volume, avec une tarification extrêmement concurrentielle, » affirme Jonathan Eunice, analyste chez Illuminata. « Mais si on y ajoute des éléments comme les licences VMware ainsi que le clustering et les coûts reviennent au galop. » 

La gamme des serveurs System x d’IBM démarre à 3000 $ pour une configuration mono-coeur, selon le site d’IBM. L’édition standard de vSphere de VMware est commercialisée à partir de 995$ par processeur, plus 273$ pour un support basique. 

Il est peu probable que des entreprises passent en nombre de x86 vers Linux sur Power, commentent les analyses mais pour ceux disposant déjà de systèmes Power, cela peut être rassurant. « Le véritable enjeux pour IBM est de convaincre les entreprises que Linux sur Power est vraiment un Linux, que les applications fonctionneront bien et qu’un processeur alternatif ne posera pas de problème de compatibilité », soutient Eunice. 

Traduit de l’anglais par la rédaction

Pour approfondir sur Administration de systèmes

- ANNONCES GOOGLE

Close