Cet article fait partie de notre guide: Tout savoir sur les infrastructures convergées

PureSystems : IBM prône le tout-intégré pour faire de l’infrastructure une commodité

IBM a présenté son concept de système tout intégré, baptisé PureSystems, qui conjugue réseau, serveur et stockage. Objectif : accélérer le déploiement et la maintenance des applications et de cloud privé. Deux déclinaisons verront le jour à partir de mai.

«Une révolution», «une nouvelle ère», «pour réaliser le cloud d’entreprise». Alain Bénichou, le Pdg d’IBM France ne tarissait par d’éloges hier, pour présenter la dernière offensive du groupe en matière de systèmes intégrés. A la clé, le lancement d’une famille de produits sobrement baptisée PureSystems, qui package, dans une armoire rack l'ensemble des éléments d'infrastructure - réseau, stockage, serveur, hyperviseur, administration - nécessaire à la mise en oeuvre d'un datacenter virtualisé. Une combinaison logiciel et matériel, fruit d’une collaboration entre les équipes logiciels et hardware du groupe qui selon Alain Benichou, s’inscrit dans une tendance de l’IT : celle de rendre plus simple une informatique toujours plus compliquée, plombée notamment par des phases d’intégration, de déploiement et de maintenance à rallonge. PureSystems se positionne ainsi comme la pilule miracle, en jouant d’abord la carte de l’intégration étroite logiciel + matériel, puis celle de l’automatisation de déploiement, de l’auto-médication et des applications pré-configurées. Comme un arrière goût d'HP (avec CloudSystem), d'Oracle (gamme Exa-xxx et Oracle VM template) ou de vBlock (Cisco/EMC).

Concrètement, ce lancement se traduit par l’apparition de deux appliances PureSystems : l’une baptisée PureFlex et l’autre PureApplication. La première adresse la partie infrastructure seule. Présentée comme un facilitateur de cloud privé en mode self-service, PureFlex emprunte des technologies acquises ou développées par Big Blue pour gérer la couche réseau avec les lames de Blade Networks et la couche stockage avec Storwize. Côté processeurs, Pierre Bournhonesque, responsable stratégie Software France, affirme que le système supporte les dernières générations de processeurs Intel X5 ainsi que les Power7. Même exhaustivité côté OS et hyperviseurs, nous confirme-t-il : AIX, Red Hat, Suse, Windows et IBM i, pour les premiers, Hyper-V, KVM, Power-VM et ESX, pour les seconds. Seul manque ici à l’appel Xen.

Logiquement, la seconde appliance, PureApplication reposera sur ce premier socle et ciblera la dimension plate-forme applicative. Comme l’indique Pierre Bournhonesque, cette appliance comporte une couche middleware afin de bénéficier d’un meilleur couplage logiciel + matériel. L’idée ici est évidemment d’accélérer les déploiements d’applications ou de base de données par exemple.

capibm jpg

Outre cette intégration «très boitier», la particularité de ces PureSystems - qui ont tout de même officiellement nécessité quelque 2 Md$ d’investissement sur 4 ans ! -  est d’être associée à des composants logiciels IBM, qui doivent parvenir à transcrire «l’expertise d’IBM», en matière d’intégration et de maintenance d’applications. Cela se traduit  par la mise à disposition de templates applicatifs (façon OVF/OVA, ou façon Oracle VM Templates), qui définissent des règles pré-établies avec les éditeurs et fournisseurs de technologie, afin de faciliter l'intégration de leurs logiciels, leur configuration, leur administration ainsi que leur maintenance. Quelques 125 partenaires ont déjà contribué des templates, souligne Big Blue, citant alors SAP, Infor, SugarCRM, Hardis et Coheris, notamment. Big Blue s'applique aussi a recette à lui même avec des templates disponibles pour une bonne partie de son catalogue applicatif.
Ces règles sont alors injectée dans une console centralisée, baptisée Flex Manager, qui forme l’une des principales innovations de ce lancement. Cette console servira de point d’entrée pour orchestrer les opérations de configuration, de déploiement et de maintenance (et d’auto-médication). «Une rupture», pour Alain Bénichou. Logiquement, ces deux appliances s’interconnecteront au cloud IBM (SmartCloud).

La sortie officielle de PureFlex est annoncée pour mai prochain alors que PureApplication est programmée pour juillet. Pierre Bournhonesque précise que cela ne constitue qu’une première étape dans cette ligne de produits. D’autres membres de la famille sont à venir.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close