VMware se renforce dans le stockage avec le rachat de Virsto

VMware a annoncé lundi le rachat de Virsto, un éditeur de solutions de stockage virtualisées dont la technologie permet d'optimiser les performances des environnements de stockage dans les environnements VMware.

VMware a annoncé lundi le rachat – pour un montant non précisé - du Californien Virsto, un éditeur spécialisé dans l’optimisation des environnements de stockage pour les environnements virtualisés. Virsto, lui-même, se présente comme le leader « du Software Defined Storage ». L’acquisition devrait être finalisée avant la fin du premier trimestre 2013. VMware entend poursuivre la commercialisation des solutions actuelles de Virsto, mais aussi intégrer la technologie de l’éditeur dans ses solutions de virtualisation.

Optimiser la performance du stocakge en environnements virtualisés

Virsto, que LeMagIT avait rencontré à son siège de Sunnyvale en décembre dernier, a développé une solution d’optimisation du stockage pour les environnements virtualisés, dont l’objectif est d’accroître l’efficacité et la performance du stockage sous-jacent à l’hyperviseur. À l’instar de l’appliance de stockage virtuelle de VMware, le logiciel de l’éditeur se présente sous la forme d’une appliance virtuelle qui s’insère entre les VM et le stockage existant. Cette appliance virtualise en quelque sorte l’espace de stockage des baies SAN de l’entreprise et l’expose sous la forme d’un stockage NFS pour l’hyperviseur.

Pour ce qui est de la capacité, Virsto vient consommer des volumes sur les baies SAN. Mais l’intelligence du logiciel est dans sa capacité à ordonnancer les entrées/sorties provenant des VM afin d’utiliser au mieux la performance des baies. Le logiciel fournit aussi des services avancés de snapshot, de clonage ainsi que le support de l’ensemble des API de stockage de VMware.

Une technologie à base de log

Dans la pratique, Virsto pour vSphere installe une appliance virtuelle de stockage sur chaque serveur hôte. Cette appliance met en œuvre une couche de « virtualisation » du stockage qui s’appuie sur un mécanisme de log pour accélérer les transactions. Pour Virsto l’un des principaux problèmes à résoudre dans les environnements virtualisés est que les entrées sorties générées par les multiples VM d’un serveur hôtes sont pour l’essentiel aléatoires. L’hyperviseur agit en effet comme un gigantesque mixer d’I/O provenant des multiples VM qu’il héberge.

La solution de Virsto consiste à créer un volume de log de 10 Go pour chaque hôte sur le SAN – de préférence sur un espace de stockage rapide de type SSD - et de l’utiliser pour acquitter le plus rapidement possible les entrées sorties provenant de l’hyperviseur. C’est alors que commence le vrai travail du logiciel qui va réordonnancer ces opérations d’I/O en tâche de fond, afin de transformer ce qui est essentiellement un ensemble de requêtes d’I/O aléatoires en une série de requêtes aussi séquentielles que possible. Ce travail d’élimination du caractère aléatoire des I/O – induit par le fait que plusieurs applications cohabitent au-dessus d’un même hyperviseur – permet non seulement d’améliorer la latence en écriture mais aussi la bande passante.

Selon Virsto, elle serait particulièrement efficace dans des environnements ou la part des I/O est très biaisée vers les écritures, comme c’est le cas des environnements VDI. Il est d’ailleurs à noter que le logiciel est intégré avec les solutions VMware View et Citrix XenDesktop.

Virsto1

Ce travail d’optimisation des entrées/sorties – qui n’est pas sans rappeler des mécanismes intrinsèques à un file system comme ZFS et son système de cache en écriture dit Zero Intention Log ou ZIL - n’est toutefois que la face émergée de l’iceberg Virsto. Le logiciel s’appuie ainsi sur sa compréhension intime des opérations d’entrées sorties pour fournir des services avancés de thin provisioning, de cache, de snapshot et de clonage, ainsi que des services de déduplication de données.

Intégration avec les solutions de cache Flash PCI-express d'EMC

On peut imaginer avec une telle architecture que la solution de l’éditeur aille encore plus loin en matière d’optimisation des écritures, notamment en s’appuyant sur un stockage flash local pour son log. Virsto nous a d’ailleurs fait la démonstration d’un prototype de son logiciel fonctionnant sur un cluster de serveur et s’appuyant sur des cartes PCIe Flash VF Cache d’EMC pour le stockage local des log. Dans cette architecture, le log est stocké sur des cartes VFCache et répliqué entre les nœuds pour assurer la tolérance aux pannes. De cette façon les opérations d’I/O sont acquittées en quasi-temps réel – et ensuite purgées de façon ordonnée vers le SAN.

Virsto2

Virsto fournit ainsi la composante qui manque actuellement aux cartes PCI-express promues par les constructeurs de baies de stockage, à savoir un mécanisme d’accélération des écritures (la carte fournissant déjà une accélération des performances en lecture via son utilisation de la flash comme espace local de cache à faible latence). Sans surprise, VMware a d’ailleurs annoncé que suite au rachat, EMC prendrait une licence du logiciel, qui viendra sans doute compléter le portefeuille logiciel de la solution VFCache du constructeur.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close