VMware s’affaire au développement de VSAN 2.0

LeMagIT a pu s’entretenir avec Alberto Farronato, le directeur marketing produit de l’offre de stockage VSAN de VMware. L’occasion d’en savoir plus sur la future version d’un produit clé pour la stratégie hyperconvergée de l’éditeur.

La sortie de vSphere 6.0 approchant, VMware commence à en dire un peu plus sur les fonctionnalités qui arriveront avec la nouvelle version de sa solution de virtualisation. A l’occasion de VMworld 2014, qui se tient actuellement à Barcelone, LeMagIT a notamment pu en apprendre un peu plus sur la prochaine mouture de VSAN, la solution de stockage virtualisée de VMware.

VSAN est une solution de stockage distribuée qui permet d’utiliser les disques présents sur les serveurs d’un cluster vSphere pour assembler un espace de stockage partagé consommable par l’hyperviseur pour le stockage des VM. Selon VMware, la solution a séduit près de 300 clients durant son premier trimestre de commercialisation.

Comme l’explique Alberto Farronato, le directeur du marketing produit Stockage de VMware, VSAN permet à VMware d’entrer sur le marché des appliances hyperconvergées. Selon lui, la technologie de stockage de VMware permet de délivrer des services de stockage en mode bloc aux VM avec un rapport prix-performances inégalé. Ainsi, VSAN 1.0 délivrerait environ 20 000 IOPS par nœud (avec 70 % de lectures et 30 % d’écritures en blocs de 4Ko), avec SSD et 7 disques durs SAS 10K de 2,5 pouces.

Mais VMware travaille déjà sur la version 2.0 du logiciel attendue avec la prochaine mouture de son hyperviseur, vSphere 6.0.

Une version 2.0 largement remaniée

L’une des évolutions clés de cette seconde version majeure de VSAN est la refonte complète du système de gestion de fichiers de l’appliance, jusqu’alors basée sur une version modifiée de VMFS. Elle s’appuiera désormais sur le file system développé par Virsto, une startup acquise par VMware l’an passé et que LeMagIT avait rencontré en 2013. L’intégration de la technologie de Virsto devrait non seulement permettre d’améliorer les performances mais aussi d’enrichir les services de stockage de VSAN. Cette modification du file system ne devrait toutefois pas être un obstacle à la migration depuis la version existante de VSAN 1.0, VMware promettant une migration transparente depuis la version existante.

Comme le confirme Alberto Farronato, l’objectif de VMware avec VSAN est d’offrir l’un des meilleurs rapports coût/IOPS du marché pour un stockage dédié à la virtualisation. L’objectif de la firme n’est toutefois pas de concurrencer les fournisseurs existants de stockage sur tous les marchés. VSAN n’a ainsi pas pour objectif de fournir de grandes quantités de données. « Certains clients bancaires ont bâti des clusters VSAN avec un demi-petaoctet de données, mais en général, la plupart des déploiements n’ont pas un objectif de capacité ». La priorité de VMware est de satisfaire les besoins de performance des VM, explique Farronato, tout en notant qu’en général, la capacité consommée par le disque virtuel d’une VM va de 200 à 300 Mo.

Pas de services NAS en natif, mais via des partenaires

La prochaine version majeure de VSAN ne fait d’ailleurs pas d’effort spécifique pour servir des besoins de stockage hors des VM. Par exemple, les capacités objets de VSAN ne sont pas exposées via une API spécifique, et VMware ne fournit pas de support des protocoles NAS. Farronato note toutefois que plusieurs partenaires comme Nexenta ou Maginatics proposeront des passerelles NAS pour VSAN sous forme d’appliances virtuelles afin de servir les éventuels besoins NAS des utilisateurs de VSAN. Nexenta a ainsi profité de la conférence VMworld à Barcelone pour annoncer une nouvelle offre d’appliance virtuelle NexentaStor pour VSAN, tandis que Maginatics propose sa solution de « virtual Filer ».

Notons pour terminer que VMware a fait des choix raisonnables pour VSAN. La firme n’a pas opté pour un système de fichiers en cluster complexe mais pour une approche de stockage assez simple. Il mise en effet sur un étage Flash local pour assurer la performance et sur un mécanisme de réplication internœud somme toute assez simple pour assurer la résilience du stockage. Dans sa prochaine version, VSAN devrait a minima supporter le même maximum de 32 nœuds que la version actuelle - de quoi faire face à la plupart des besoins.

VSAN : une pièce essentielle de l'offre d'appliances hyperconvergées EVO:Rail de VMware

Rappelons que VSAN est la clé de l’offensive de VMware sur le marché des serveurs hyperconvergés avec ses appliances EVO:Rail. La firme qui avait déjà convaincu Dell, EMC, Fujitsu et SuperMicro de souscrire à l’offre EVO : Rail a d’ailleurs profité de sa conférence barcelonaise pour ajouter à son tableau de chasse HP et Hitachi Systems. Ce qui veut dire que cinq des six premiers constructeurs de stockage mondiaux commercialiseront prochainement des appliances hyperconvergées utilisant un système de stockage développé par VMware et non par leurs soins. Une forme de reconnaissance de la technologie qui faisait grincer des dents de bien des collaborateurs de plusieurs de ces firmes à Barcelone, mais qui est un signe de l’intérêt des constructeurs et des clients pour les appliances hyperconvergées prêtes à l’emploi.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close