Avec VSAN 6, VMware veut s'imposer sur le marché de l'hyperconvergence

La seconde mouture de la technologie de Software-defined storage de VMware, VSAN 6, devrait permettre à VMware de renforcer ses efforts en matière d'hyperconvergence face à Nutanix et Simplivity.

VMware a profité du lancement officiel de la version 6 de son hyperviseur vSphere pour dévoiler la version 6.0 de sa solution de « Software-defined Storage », VSAN. VSAN 6 (en fait VSAN 2, mais VMware a préféré aligner le numéro de version du logiciel sur celle de son hyperviseur) est une mouture largement remaniée de la solution de stockage de l’éditeur.

VSAN est une solution de stockage distribuée qui permet d’utiliser les disques présents sur les serveurs d’un cluster vSphere pour assembler un espace de stockage partagé, consommable par l’hyperviseur pour le stockage des VM. Elle est au cœur de la stratégie d’hyperconvergence de l’éditeur, une stratégie incarnée par les appliances VMware EVO:Rail, proposées par Dell,Hitachi, HP, Fujitsu ou SuperMicro. À ce propos, VSAN 6 ne sera pas intégré à EVO: Rail avant la prochaine révision de la pile intégrée de VMware, dans le courant du second semestre 2015.

L'architecture de VSANL'architecture de VSAN

Une technologie largement refondue

L’une des évolutions clés de cette seconde version majeure de VSAN est la refonte complète du système de gestion de fichiers de l’appliance, qui reposait jusqu’alors sur une version modifiée de VMFS. Elle s’appuie désormais sur le système de fichiers développé par Virsto, une start-up acquise par VMware en 2013.

L’intégration de la technologie de Virsto a non seulement pour but de doper les performances – Virsto s’appuie sur un système de fichiers à base de logs qui permet de réordonner les I/O pour maximiser la performance d’écriture - mais aussi d’enrichir les services de stockage de VSAN – en particulier via le support de la technologie vVols de vSphere 6 ou le support de 32 snapshots par VM.

Une déclinaison 100% Flash

VSAN 6 supporte officiellement les configurations hybrides combinant disques Flash – obligatoires et utilisés pour le cache en lecture et en écriture – et disques traditionnels, mais aussi les configurations 100% Flash, une nouveauté importante par rapport à la première mouture de la technologie.

Dans une configuration 100% Flash, le « Tier 0 » peut être composé de cartes PCIe Flash ou de modules ULLtraDIMM, tandis que la couche de persistance sera fournie par des SSD en technologie MLC ou cMLC.

Selon VMware, une configuration 100% Flash VSAN 6 offre un niveau d’IOPS plus de 4 fois supérieur à celui de la version antérieure qui pouvait délivrer jusqu’à 20 000 IOPS par nœud. VMware annonce ainsi des performances allant jusqu’à 90 000 IOPS par nœud.

Des clusters plus musclés

Une autre amélioration est le support de 64 nœuds de stockage ; ce qui permet d’aligner la technologie avec le nombre maximal de nœuds serveurs supporté par vSphere. Une configuration VSAN 6 à 64 nœuds peut ainsi stocker jusqu’à 8 Po de données et délivrer 7 millions d’IOPS par cluster.

VSAN 6 est aussi conscient du placement des serveurs dans les racks du datacenter. Il peut en conséquence prendre des décisions plus intelligentes en matière de placement de données de façon à se prémunir par exemple contre une défaillance d’alimentation sur un rack.

« Avec cette mouture, nous pensons pouvoir répondre aux besoins des applications critiques. La plate-forme est conçue pour délivrer un stockage de classe entreprise au sein du datacenter », explique Alberto Farronato, le responsable du marketing stockage de VMware.

Une bataille annoncée avec Nutanix et Simplivity

L’un des enjeux de VSAN 6 sera de porter le fer face aux spécialistes de l’hyperconvergence que sont Nutanix et Simplivity. Pour l’instant, VSAN ne dispose pas des fonctions avancées de déduplication ou de compression offertes par ses concurrents (et partenaires). Mais ces fonctions sont sur la roadmap de l’éditeur et il n’est pas sûr que leur absence soit un réel obstacle à l’adoption de la technologie de VMware par les entreprises.

Car le couple VSAN-vSphere a l’avantage de fonctionner sur un très grand nombre de plates-formes matérielles, alors que la technologie de Nutanix n’est disponible qu’en direct auprès du constructeur ou auprès de Dell. Celle de Simplivity n’est proposée que par le constructeur et Cisco. Pour des clients soucieux de préserver une indépendance maximale par rapport aux constructeurs, l’argument n’est sans doute pas si anodin…

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close